31 mai 2007

TUNISIE : L’EOGK reléguée

Le verdict du play-out est enfin tombé avec la relégation de la grande école de La Goulette en nationale B.
L’ESR, un grand bastion aussi de la discipline, a respecté l’éthique sportive au grand bonheur d’une formation cabiste qui a assuré l’essentiel face au SSK (82-53) avant de jubiler suite à la défaite de l’EOGK.

ESR - EOGK : 73-59
Le match tant attendu entre les banlieusards a drainé la grande foule, et surtout plusieurs générations présentes à un moment erucial pour les deux protagonistes, en particulier les Goulettois. Les locaux avaient une bonne marge de sécurité pour assurer leur maintien, mais ils voulaient confirmer que l’ESR reste une école qui respecte ses adversaires et l’éthique sportive.
La grande question que se posaient plusieurs observateurs à la salle de Radès, y aura-t-il un arrangement entre les deux formations? La réponse s’est clarifiée sur le terrain avec un duel sans merci entre les deux protagonistes.
L’ESR a démarré en trombe (19-9) grâce au jeu intérieur des Ghayaza, Yahiaoui, et les tirs de Hajri et Seghaïr.
Au début du 2e QT, l’EOGK profite d’une baisse de régime des locaux pour égaliser (19-19). Et c’est Boucetta qui libéra les siens après 5’ (21-19) avant que Yahiaoui ne confirme l’ascendant radésien à la mi-temps (30-21).
Après la pause, le débat devient plus intense (30-26) et plus ouvert (37-34) caractérisé par la précipitation des deux côtés, et chaque joueur cherchait à prendre le jeu à son compte.
L’EOGK parvint à renverser la vapeur et prendre l’avantage (40-41) par Mouhli avant de clore la 3ème période avec un petit point d’avance (44-45).
Dans la dernière ligne droite, on s’attendait à voir les Goulettois poursuivre leurs efforts mais Ghayaza, Aïssaoui et Yahiaoui ont vu autrement en égalisant (51-51) à 5’ de la fin. Conscients de la difficulté de leurs mission, les Goulettois tombèrent dans la précipitation et l’énervement.
Les locaux en profitèrent pour bien gérer la fin du match (55-51), (59-54) et (62-59) avant de passer la vitesse supérieure face à un adversaire abattu et qui a rendu le tablier dans les dernières secondes d’un match (73-59) bien dirigé par Ksontini et Aloulou, et caractérisé par le fair play malgré l’enjeu.
* ESR : Ghayaza 14 pts, Seghaïer 4 pts, Belhassine 2 pts, Hajri 4 pts, Yahiaoui 17 pts, Bousslema 3 pts, Aissaoui 13 pts, Boucetta 16 pts.
* EOGK : Chargui H. 7 pts, Mokrani 7 pts, Taïeb 10 pts, Hajri M. 1 pt, Mouhli 24 pts, Ndaye 4 pts, Nefzi. H 2 pts, Ben Moussa 1 pt, Nefzi . S 3 pts.

RÉSULTATS
CAB - SSK : 82-53
ESR - EOGK : 73-59

CLASSEMENT
1) ESR 11 pts; 2) CAB 10 pts; 3) EOGK 9 pts; 4) SSK 6 pts.


AB.H.

TUNISIE : SN - CA , sauver la saison

Dimanche prochain, Radès accueillera la grande fête du monde du panier avec une finale classique SN-CA pour sauver la saison.
Un objectif qui va dominer l’enjeu dans ces retrouvailles surtout que les Potiers n’ont pas encore digéré l’échec au championnat alors que les Clubistes, tombeurs du champion, tâcheront de remporter la coupe au grand bonheur de supporters pénalisés cette saison dans les diverses disciplines.
SN-CA, sera un bras de fer de titans, captivant et très équilibré jusqu’à l’indécision totale. On se rappelle le 14 juin 2003 en finale, le match fut palpitant entre ces deux formations et plein de rebondissements avant de tourner en faveur des Clubistes.
Ce dimanche, ce sera une autre paire de manches avec deux équipes de valeur égale.
SN, exploiter l’effectif
Pour sa seconde apparition à Radès, l;e SN devra surmonter le doute et retrouver sa stabilité.
Les Potiers regorgent de joueurs talentueux, à l’image des Hdidane, Rzig, Maalaoui mais il faudra trouver la bonne formule tant en défense qu’en attaque. D’ailleurs, le SN qui a perdu son basket en finale du championnat, cherchera à retrouver son efficacité et son adresse.
Les camarades de Mrabet devraient se concentrer sur leur jeu collectif pour espérer glaner une neuvième coupe, et assurer la réhabilitation avec les supporters déçus en championnat.
CA, l’expérience
Ayant raté le superplay-off, les Clubistes n’ont pas abdiqué, misant sur la coupe.
Face à l’Etoile, l’armada clubiste a confirmé ses intentions grâce à l’expérience de ses piliers Essayed, Dhifallah, Amri et Lahmer. Frais physiquement après une mise au vert à Aïn Draham, les poulains de Mounir Nefzi qui a tiré sa révérence lors de la finale 2008, espère aussi réaliser un match plein, grâce à la technique individuelle de ses éléments et le jeu intérieur des Zehi et Ndonga.
Cette première apparition à Radès pourrait coïncider avec une cinquième coupe au cas où les duels défensifs seraient remportés par les rouges.
Une finale attrayante en perspective dont l’intérêt se situe au niveau défensif, aux créations techniques et aux variations des schémas tactiques.
PROGRAMME
17H00 SN-CA
Effectif CA
Ali Amri, Slim Rajhi, Marouène Lahmer, Naïm Dhifallah, Hichem Zehi, Sami Temimi, Karim Ben Saleh, Sameh Kraïem, Mehdi Ben Ghneya, Skander Snane, Haythem Essayed, Ndongo Ndaye.
Effectif SN
Ahmed Selmène, Naïm Mbarek, Tarek Timouni, Anis Hdidane, Anis Ben Abdallah, Mohamed Hdidane, Bechir Hdidane, Montassar El Abed, Nizar Knioua, Amine Rzig, Bechir Mouine, Mejdi Maalaoui.
Arbitrage
Haykel Ksontini - Tarek Beltaïefa

MAROC : Le CMC ulcéré

Majliss Al Madina montré du doigt par le comité de la section

Que ressentez-vous lorsque vous réalisez un exploit et que votre tuteur ne s'en aperçoit même pas? De la déception? De l'amertume? De la colère? De l'indignation? Ou tout cela réuni?

En tous cas, c'est le sentiment qu'avait le parterre de journalistes invités par quelques membres et joueurs du Cercle municipal casablancais (CMC), section basket-ball. Ces derniers se sont montrés outrés par le dédain que leur a infligé leur comité directeur. Un dédain qui a ulcéré jusqu'aux journalistes, qui ont trouvé que nul n'a le droit de traiter une section sportive ainsi.

Et encore moins lorsque cette section vous offre un titre, une accession en l'occurrence. Il n'y a pas là de quoi avoir honte ! «Aucun membre de cet honorable comité n'a, pris la peine de prendre le téléphone pour nous féliciter! Faire un geste à notre égard, je pense que les honorables membres n'y ont même pas pensé !», s'indigne un membre de la section présent. Trop, c'est trop ! Le dédain est tellement flagrant que Khalid Benacer, par respect pour son comité et la presse, est venu à la conférence et a décidé de geler sa candidature en attendant d'y voir plus clair.

Pour le moment, les perspectives sont nulles.
Le prestigieux club de la métropole (le terme n'est pas métaphorique ; car le club appartient effectivement à la métropole) a organisé via des membres du comité ce point de presse au cours duquel les Mohamed Charef, Brahim et Bouchaîb El Guers et des joueurs venus en renfort ont exprimé leur colère et leur indignation à l'encontre du Majliss al Madina pour le désintérêt complet dont il a fait preuve à leur égard.

Le CMC, au cas où certains membres du comité directeur ne le sauraient pas, est un club chargé d'histoire. Il a été (et il est toujours) le club du peuple. Ceux qui ne pouvaient rejoindre les autres clubs casablancais pour une raison ou une autre, trouvaient toujours refuge au CMC. Ils sont de Hay Hassani, de Hay Mohammadi, de Aïn Sebaa, de Bernoussi, d'El Fida… de partout !

Aujourd'hui, après 20 ans de purgatoire, le CMC basket retrouve, de haute lutte, l'élite, qu'il n'aurait jamais dû quitter. Mais les choses étant ce qu'elles sont, les plus fidèles sont restés collés au club. Pour le meilleur et pour le pire ! Ils se sont sacrifiés, ont puisé dans leur propre bourse. Pire encore! Le CMC est devenu le seul club où les joueurs, au lieu de recevoir des primes, cotisent pour maintenir la tête du club hors de l'eau.

Une anecdote parmi d'autres. Lorsque le comité de la section a demandé à se déplacer à Agadir pour y jouer la finale de la DII, le comité directeur lui a affecté une estafette (voir notre photo) «hermétique» pour que 20 joueurs, un soigneur et le coach y accomplissent le voyage jusqu'à… Agadir ! 500 km dans une voiture fermée pour des basketteurs qui sont en principe grands, très grands de taille, c'est une honte !

Il y aurait même un membre du comité directeur qui aurait lancé cette réflexion qui mérite que l'on s'y attarde. Il aurait dit au président de la section : «Estime-toi heureux que tu aies la salle, l'eau et l'électricité !».

Quel culot ! Un membre qui n'a peut-être jamais touché un ballon de basket de sa vie, peut-être même jamais touché un ballon tout court.

«Il y a un très grand budget pour le sport. Et certains membres organisent des manifestations bidons et aménagent des espaces de sport très en deçà des budgets déclarés. Une fois qu'ils ont empoché le pactole, les manifestations de circonstance prennent fin, mais les budgets restent presque intacts, alors que d'autres clubs sont en train de mourir tout en lançant des SOS qui restent sans échos.

C'est ce qu'a fait le CMC…. et jusqu'à présent aucun réponse. Verra-t-on le CMC dans le gotha des grands la saison prochaine? Ce n'est pas sûr !

A moins que le Majliss pointé du doigt par le comité ne retrouve des scrupules.

______________________________

Adieu noblesse du sport !

Le Majliss Al Madina a été montré du doigt par le comité de l'un des plus glorieux club du Maroc, en l'occurrence le Cercle municipal de Casablanca (CMC). Il faut avoir un sacré culot pour dédaigner un club de cette manière.

Comment ose-t-on traiter des jeunes joueurs qui, tout une saison durant, se sont tués à réaliser un résultat grandiose, l'accession, en l'occurrence.

Comment ose-t-on négliger un comité qui toute une saison durant s'est évertué à éviter au Majliss les tracas inhérents à la marche d'un club. Comité et joueurs s'attendaient à un geste de compréhension, à un coup de téléphone d'encouragement, à l'organisation d'une réception aussi modeste soit-elle, qui aurait remonté le moral des troupes… rien !

Un silence tellement épais qu'on pourrait le couper au couteau. Si les premiers responsables du sport traitent les pratiquants de cette façon, adieu la noblesse du sport et adieu le devoir, pour lequel le peuple a élu ses… serviteurs!


Mohamed Mellouk | LE MATIN

SENEGAL : PREPARATION – JEUX AFRICAINS ET CAN : Le compte à rebours


Après la publication de la liste de 21 Lions retenus, le compte à rebours a commencé pour les équipes nationales dont l'objectif majeur reste la reconquête du titre continental. Les premiers jalons vers cet objectif seront posés avec le camp d'entraînement de Dallas au mois de juillet pour les Lions et les stages à Dakar et française pour les Lionnes.

À quelques semaines des Jeux africains championnat d'Afrique, la préparation est entrée dans sa phase active avec la publication des 21 Lions présélectionnés pour le camp d'entraînement de 45 jours prévu à Dallas aux Etat-Unis. Ce stage de préparation constitue les premiers pas vers l'objectif majeur que le Sénégal s'est assigné. Le Sénégal a en effet l'ambition d'aller reconquérir le titre lors du tournoi continental des garçons prévu en Angola. Un trophée continental qu'ils n'avaient plus remporté depuis dix ans. Le titre africain serait en effet synonyme de qualification directe aux Jeux Olympiques de Beijing en 2008.

Pour les équipes nationales de basket garçons et filles qui ne remporteront pas les tournois continentaux, la Fiba a ainsi l'organisation en Chine en 2008, de deux tournois préolympiques pour désigner les pays devant compléter les tableaux des compétitions pour les JO. Ce sera à l'issue d'un tournoi de qualification. L'équipe nationale masculin confiée cette année à l'Américain Sam Vincent, prendra part au Can de basket de l'Angola du 15 au 26 août prochain. Elle est logée dans le groupe B en compagnie du Mali, de l'Egypte et de la Côte d'Ivoire.

Cet objectif majeur de reconquête passera d'abord par les Jeux africains prévus en juillet prochain en Alger. Ils constitueront un bon tremplin aussi bien pour les Lions que les Lionnes. Ainsi, à côté de leurs homologues hommes qui iront peaufiner leurs armes à Dallas, les Lionnes, elles, déposeront leurs baluchons à Dakar pour un stage externe en vue de 11e Jeux Africains (du 11 au 23 juillet). Ce stage, prévu en mi-juin, concernera les joueuses locales et expatriées. Au sortir de ce rendez vous africain, un autre camp d'entraînement sera organisé en France et devrait regrouper 18 joueuses. Ce sera en prélude au championnat d'Afrique féminin de Dakar dans lequel les Lionnes auront la lourde tâche d'accueillir sur leur sol le championnat d'Afrique et déloger leurs grandes rivales du Nigeria qui trône depuis quatre ans au sommet du basket continental.

Les Lionnes sont vice-championnes d'Afrique en titre derrière les Tigers du Nigeria. La 20e édition du Can féminin de Dakar, on le rappelle, sera disputée du 15 au 30 septembre prochain à Dakar et à Thiès. Le tirage des poules est prévu le 9 juin prochain à l'hôtel Méridien Président. Auparavant Une délégation de la Fiba-Afrique sera attendue à Dakar en vue de l'état des travaux de réfection du stadium de Marius Ndiaye de Dakar et celui de Lat Dior de Thiès.
Jeudi 31 Mai 2007
Amadou Lamine NDIAYE

CÔTE DE IVOIRE : Préparation : Mission Bouaké réussie pour le CSA

Dans le cadre du tournoi de la réconciliation, le CSA a effectué un voyage qui l’a conduit à Bouaké. Ville considérée comme la dernière destination pour les habitants du sud de la Côte d’Ivoire, Bouaké a été visitée puis conquis par le Club Sportif d’Abidjan qui a forcé l’admiration des fans de la balle au panier résidant dans la ville de Gbêkê.

Du vendredi 25 au dimanche 27 mai, la délégation du CSA a servi du basket, du bon basket à la population de Bouaké qui en redemandait encore plus à chaque prestation des Black and White d’Abidjan. Si les paniers à trois points de Kolga Mariam chez les dames ont arraché des applaudissements aux spectateurs présents dans les gradins du complexe municipal, les contres et le jump de Kouyaté Hamadou, en homme dignes de Dikembé Mutumbo ont fait de lui et de ses coéquipiers, tous aussi spectaculaires, des stars dans les rues de Bouaké.

A l’initiative de M. Paul Yao, responsable de la Commission Fédérale Qualifications, Règlements et Discipline à la FIBB et proviseur au lycée de Bouaké, 4 équipes en homme et 3 en dame ont participé sur le play-ground du complexe municipal de Bouaké aux compétitions. Si les hommes du coach Joscan Agricola ont été spoliées d’une finale qu’ils méritaient après avoir fait voler en éclat la formation du Ripopo (émanation d’anciennes gloires du basket ivoirien), les filles quant à elles ont fait respecter leur statut de vainqueur de la coupe nationale et vice-championne de Côte d’Ivoire.

Sans leur coach principal (Siaka Coulibaly) sur le banc, Kolga Mariam et ses coéquipières ne sont senties nullement orphelines et ont fait couler tous les navires qui tentaient d’accoster sur leur côte sécurisée. Les premières à faire naufrage furent le Ripopo Dame constellé d’anciennes stars féminines de la balle au panier de Côte d’Ivoire. Au cours d’une rencontre de deux fois 10 minutes qui était sous le sceau de la canicule, les filles ont vaincu sur le score de 20-10. Une victoire qui leur a valu des fessés amicales de la part de leurs doyennes.

Après quoi, c’était au tour des jeunes joueuses du lycée de Bouaké de se faire farcir sous le soleil ardent du samedi 26 mai, théâtre de la première journée de la compétition. 23-02, score ahurissant et prestation pleine de densité physique et athlétique. Une victoire qui clôture les débats pour cette première sortie.

Qualifiées pour la finale au cours de laquelle les filles du CSA retrouvaient le coach Siaka Coulibaly et un renfort de deux éléments et non des moindres. Il s’agit de Kouyaté Kani et Kolga Rachidatou. Dimanche, les filles retrouvaient l’équipe du Ripopo. Un renfort qui n’a fait qu’accentuer la supériorité des protégées du Président Coulibaly Mahama qui ont pris encore une fois l’ascendance pour s’adjuger la première marche du podium.

Belle préparation libérée et décontractée qui a permis au CSA de se mettre dans des dispositions psychologiques adéquates avant de se remettre dans l’ambiance surchauffée des finales de play-off et de la Coupe Nationale où elles affrontent l’ABC.

Patrick GUITEY

MAROC : IRT se maintient en 1er division

L'Ittihad de Tanger a assuré son maintien en première division du championnat national de basket-ball, après sa victoire sur l'équipe des FAR (2è division) par 110 à 74, mercredi à domicile en match retour des barrages.

Le club du Détroit, qui a terminé la première phase du championnat national en 7-ème position (26 pts), l'avait remporté sur le score 88 à 61, en match aller samedi dernier à Salé.

Le KAC de Kenitra, qui a terminé en 8-ème position (24 pts), avait également sauvé sa place en première division, aux dépens du COD de Meknès (2-ème division) qu'il a battu à l'aller à Meknès (73 à 55) et au retour (92 - 63), le week-end dernier.

Le CODM et les FAR, respectivement premier et deuxième de la poule Nord, ont été battus en play-off de la deuxième division devant la Maison des Enfants de Tan-Tan et le club municipal casablancais, respectivement premier et deuxième de la poule Sud. Ces deux derniers clubs ont intégré directement la première division. Il s'en est suivi un match entre les clubs meknassi et militaire pour déterminer le troisième et le quatrième au classement de la deuxième division. Une rencontre remportée par le CODM sur le score de 68 à 60.

Le titre de la deuxième division est revenu à l'équipe la Maison des Enfants de Tan-Tan, qui a battu, samedi dernier à Agadir, le club municipal casablancais par 69 à 65.

ILE MAURICE : Préparation JIOI - Les Américains, sparring-partners de la présélection masculine

Dans le cadre de leur préparation en vue des septièmes Jeux des îles, les basketteurs mauriciens auront des sparring-partners de choix. Du 15 juin au 2 juillet, ils auront des séances d'entraînement et livreront des test-matches avec une équipe universitaire américaine dirigée par Terry Field.

Cette équipe est composée de joueurs venant de différentes universités, et la plupart possèdent une taille de 1,95 m à 2,05 m. Une aubaine à saisir donc pour nos basketteurs, comme le souligne l'entraîneur national, Jean-Michel Sénèque. " Il est évident que nous manquons de contacts et que les joueurs ont constaté le fossé qui nous sépare des Malgaches lors de la Coupe des clubs champions de l'océan Indien. Aujourd'hui, ils se posent moins de questions. Depuis la confirmation de la venue des Américains, ils se montrent beaucoup plus réguliers et consciencieux aux séances d'entraînement ". Avant la tenue du stage, la présélection sera réduite à 16 ou 17 joueurs. " Nous abordons le dernier tournant dans le cadre de la préparation en vue des JIOI. Ces quinze jours de frottements nous aideront à hausser notre niveau et nous devrons en profiter pleinement ", insiste l'entraîneur national. Toutefois, Jean-Michel Sénèque est d'avis qu'un autre stage en juillet avec une équipe sud-africaine par exemple permettra de peufiner la préparation.

La délégation américaine

Joueurs : Whitney Fletcher (Central State University), Ryan Miller (Ball State University), Andrew Dreiling (Emporia State University), Jeremiah Boswell (Columbia University), Jeff Holley (Southern Nazarene University), Jonathan Peaslee (Mid-America Bible College), Rob Boss (Spring Arbor College), Tyler Dunaway (University of Alabama-Hunstville), David Perkins (Indiana Wesleyan University), Brandon Turner (St Joseph's College) et Brian Campbell (Lindsey Wilson University)

Accompagnateurs : Clint Mahan (directeur), John Reutener (chaplain), Anita Field (Team mom), Terry Field (head coach), Roger Lafave (manager) et Andy Curry (assistant manager)

29 mai 2007

NIGERIA : U19 Cham: Nigeria Jump-start preparation

The coaching crew of the Nigeria U19 National Men team Monday began preparation for the global met billed for Novi Sad, Serbia with an open camp tryout at the Sports Hall of the Lagos National Stadium with 25 players jostling for a place in the 12-man squad.

The coaching crew headed by the Nigeria Junior National team head coach, Adeka Dauda is to see who among the kids is good enough to progress to the final stage of close camping slated for the Ahmadu Bel

lo Stadium, Kaduna from June 9 through July 8.

According to the former Dodan Warriors coach, the aim of the ten-day open camp in Lagos is to give kids who fall within the age an opportunity for a place in the team.

Mike Ohiero

He gave some of the invited players names as Points Guards: Michael Oheiro, Daniel Daudu and Chiwendu Nwaigbo; Shooting Guard: Seyi Ayodele Ahmed, Mohammed Bukur, Deji Egbeyemi, Nosa Omorogbe; Small Forward: George Ehiawgina, Ibrahim Adamu, Faourk Oyalade, Ifeanyi Mbah. Power Forward: Azeez Oladimeji, Oluwaseyi Michael Ayodele among others.

The camp is to run from Monday to Saturday, June 8 with coaches Emmanuel Okolo of the University of Lagos basketball team and Emmanuel Ogah of the FCT Rocks assisting.

REUNION : Un joli lot de consolation


Les joueuses du BCD ont décroché, hier, la troisième place du Final-Four de N3 en dominant les Martiniquaises de Golden Lion Basket. Une première dans l’histoire du club.

Elles rêvaient de ramener de métropole le trophée de championnes de France. Les basketteuses du BCD devront se consoler avec le titre honorifique de championnes des DOM... En remportant, hier face aux Martiniquaises de Golden Lion, le match pour la troisième place, les Dionysiennes achèvent ce final-four 2007 avec une belle médaille de bronze autour du cou. Une victoire de prestige conquise dans la douleur, vingt-quatre heures à peine après la claque reçue en demi-finale face à Saint-Étienne (52-79). Menées au score durant toute la rencontre, les Bécédiennes sont parvenues à renverser la vapeur dans les ultimes secondes grâce à un panier à trois points de Gaëlle Boyer. C’est la première fois de l’histoire du basket réunionnais qu’une équipe féminine décroche la troisième place d’un Final-Four. “C’est vraiment une belle satisfaction, explique Évelyne Fari. Les autres années, nous étions tellement fatiguées et déçues après nos défaites en demi-finales que nous passions systématiquement à côté de notre match de classement. Cette fois, nous avons eu les qualités physiques et mentales nécessaires pour nous imposer.” Sans regret donc. Le BCD qui semblait pourtant en mesure de créer l’exploit en Bourgogne, est tout simplement tombé sur meilleur que lui samedi. “SaintÉtienne était vraiment au-dessus du lot. C’était presque impossible de rivaliser sur le plan physique. Tant que nous n’aurons pas de grandes joueuses par la taille, ce sera difficile de lutter, analyse Harry Sépéroumal. Il y a quinze jours, nous avons perdu notre match de CCCOI face aux Malgaches pour ne pas avoir su gérer notre fin de match. Nous avons retenu la leçon face aux Martiniquaises. Le groupe a progressé.” Après la CCCOI, le BCD a donc vu s’évanouir son rêve de remporter la finale de N3, son autre grande priorité de la saison. Malgré quelques belles promesses, la domination des Dionysiennes sur le plan régional a décidément bien du mal à se confirmer en dehors de l’île.

Florent Turpin



Imprimer cet article

SENEGAL : Préparation du 24ème CAN masculin en Angola : Desagana Diop et Pape Sow de la NBA partants

Une liste de 21 joueurs pressentis d’où sortiront les 15 présélectionnés pour les 45 jours des 4 stages de préparation (à Dallas du 1er au 22 juillet, au Tournoi de Tunisie du 23 au 30 juillet, en Italie du 31 juillet au 6 août et en Afrique du Sud du 7 au 13 août) et la sélection finale des 12 joueurs, un budget de préparation et de participation “ de 250 millions retenu dans l’arbitrage des compétitions par le ministère des Sports ”, l’assurance des joueurs NBA presque… assurée, les contours de l’opération reconquête du titre continental pour les “ Lions ” basketteurs, sont connus. Les principaux responsables du basket (président de la fédération, manager des équipes nationales masculines, directeur technique national et coach adjoint) l’ont révélé samedi en fin de matinée, dans un restaurant de la place.

Deux pensionnaires du championnat professionnel de basket américain (NBA), les pivots Ngagne Desagana Diop (Dallas Mavericks) et Pape Laye Sow (Toronto Raptors), des inconnus au bataillon, les binationaux, le meneur Xane D’almeida (Pau Orthez, France) et l’ailier Antoine Mendy (Reims, France), Ameth Guèye (Université Hawaï, Etats-Unis) et à un degré moindre, Badou Gaye, finaliste avec Idaho de la ligue mineure de la NBA (Nbld), trois éléments qui font des “ piges ” au Qatar, le meneur Mamadou Boumy Seck et les ailiers Ousseynou Ndiaye et Doudou Bah Seck, un revenant de classe, l’ailier et “ clutch player ” Boubacar Aw ( Mexique), capitaine de la dernière équipe du Sénégal vainqueur du sceptre continental en 1997, à Dakar, et une star qui pourrait faire ses débuts en CAN, Pape Laye Sow (NBA) ! On en sait un peu plus sur la liste des “ Lions ” qui, du 15 au 26 août en Angola, vont tenter de reconquérir le titre continental. Car, pour ce 24ème championnat d’Afrique masculin des nations de basket, l’objectif du Sénégal n’est ni plus ni moins que “ de gagner pour se qualifier pour les Jeux olympiques de Pékin, car, c’est ce statut que le Sénégal doit avoir en Afrique, même si ce sera difficile avec l’Angola à domicile, le Nigeria et l’Égypte ”, comme l’ont répété presque en chœur, le président de la Fédération sénégalaise de basket, Alioune Badara Diagne, le manager des équipes nationales masculines, Amadou Gallo Fall, le Directeur technique national, Maguette Diop et Moustapha Gaye, l’un des assistants du coach américain des “ Lions ”, Sam Vincent. Pour moins que l’impressionnant potentiel du Sénégal, d’autres nations ont les mêmes prétentions. ” Notre objectif est de mettre la meilleure équipe sénégalaise possible, c’est pourquoi nous avons essayé d’être méticuleux, en prenant contact avec la majorité des meilleurs joueurs sénégalais soit par nos déplacements en février, par moi-même et en avril, par le Directeur technique national et du coach adjoint en France, soit par téléphone ”. D’ici au 1er juillet, date de la convocation du premier stage des “ Lions ” de l’ère Sam Vincent qui, malgré son contrat comme nouveau coach de Charlotte en NBA, a décidé, selon Amadou Gallo Fall, “ de nous rassurer de tenir son engagement avec le Sénégal ”, le staff technique qui a convoqué 21 joueurs “ pour une question de sécurité ” avisera sur la liste des 15 retenus pour les différentes étapes. À Dallas où Sam Vincent était assistant du coach Avery Johnson et où évolue Ngagne Desagana Diop, la Chine de Yao Ming des Houston Rockets en NBA, la Belgique et des sélections universitaires devraient être au menu des “ Lions ”. Le Tournoi de Tunis, avec comme sparring-partners la “ Tunisie, le Maroc et une autre sélection africaine ” et le séjour à Milan, avec comme probables adversaires l’Autriche, le Venezuela et peut être, la Serbie et l’Italie, devraient permettre aux “ Lions ” de se faire les crocs.

Côté administratif , “ pour l’assurance des joueurs NBA, confie le manager général des “ Lions ”, nous avons pris les devants”. Et pour ce qui est du contrat de Sam Vincent, il n’y a aucun nuage si l’on en croit le président de la fédération. ”Il est différent du contrat de Adidas qui était à longue durée, car, il couvre la période de préparation et de participation au championnat d’Afrique masculin des nations. Nous sommes en discussion avec lui pour qu’il assiste le staff pour la préparation des filles ”. ” Il y a des errements et cacophonies que nous ne permettrons plus ”, ou encore “ nous sommes en discussion avec la Directrice de la haute compétition(Dhc) sur un code de conduite qui existe depuis 1997 ”. L’équipe nationale masculine de basket du Sénégal version 2007 qui envisage des missions de prospection ”ne partira pas “ à l’aventure ”. Promis. Juré. Le pilotage à vue est derrière nous.

Avec la plus forte armada jamais présentée, avec la présence de plusieurs professionnels, un éventuel gâchis n’en serait que plus ressenti.

La liste des 21 présélectionnés

Meneurs :Kabir Pène(France), Yane D’almeida (France), Alpha Traoré (Maroc), Mamadou Boumy Seck (Qatar),

Ailiers : Malèye Ndoye (France), Doudou Bah Seck (Qatar), Ousseynou Ndiaye(Qatar), Mamadou Diouf (Japon), Jules Richard Aw (Suisse), Antoine Mendy (France), Issa Konaré (Etats-Unis), Boubacar Aw (Mexique),

Pivots : Pape Laye Sow (Etats-Unis), Moussa Diagne ((Etats-Unis), Ameth Guèye (Etats-Unis), Boniface Ndong (Russie), Badou Gaye (Etats-Unis), Malick Badiane (Allemagne), Ngagne Desagane Diop ((Etats-Unis), Sitapha Savané (Espagne).

MALI : Championnat du monde juniors féminin de basket-ball

Youssouf B Maïga, arbitre de basket: « Je ferai honneur au Mali et à l’Afrique à Bratislava » - Youssouf B. Maïga, professeur d’éducation physique, meilleur arbitre des deux dernières saisons au Mali, et actuel président de la commission régionale des arbitres marqueurs et chronométreurs de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB), est l’un des représentants africains au Championnat du monde juniors féminin prévu du 26 juillet au 5 août 2007 à Bratislava (Slovaquie). Il a été désigné avec l’Ivoirien Farran Julien par la Fédération internationale de basket-ball (Fiba). Notre compatriote nous parle de l’arbitrage malien et se dit fier d’avoir été retenu pour la Coupe du monde juniors. Entretien.Les Echos : Que retenez-vous de cette saison ?

Youssouf B. Maïga : A titre personnel, ça s’est bien passé. Malgré quelques difficultés j’ai pu montrer mes qualités. D’ici la clôture, j’espère officier pour prendre d’autres repères et m’affirmer davantage.

Les Echos : Vous serez l’un des deux arbitres africains sélectionnés pour officier au prochain championnat du monde juniors féminin. Quels sont vos sentiments avant cette grande première ?

Y. B. M. : C’est un sentiment de satisfaction. Et je suis fier d’avoir été retenu. A ce titre je partirai avec l’ambition de représenter dignement mon pays et l’Afrique. L’occasion pour moi de remercier la Fédération malienne de basket-ball, mon formateur Ould Youba, de dire aussi merci à Salamatou Maïga dite BB ma tante et à tous ceux qui, de près ou de loin, n’ont ménagé aucun effort pour me permettre d’être à ce niveau.

Les Echos : Quel est le niveau de l’arbitrage malien ?

Y. B. M. : Satisfaisant dans la mesure où les arbitres maliens sont beaucoup sollicités pour officier les compétitions internationales. Il faut que la Fédération s’implique davantage notamment dans le domaine des échanges avec d’autres fédérations. Sinon sur le plan de la connaissance des règles du jeu et autres, il n’y a pas de souci à se faire.

Les Echos : Revenons à vos débuts. Comment êtes-vous venu à l’arbitrage ?

Y. B. M. : Avant, j’étais fan du cinéma. Je rêvais de devenir comédien pour jouer dans les films, mais le destin l’a voulu autrement. Disons qu’on est une famille sportive (rires). Puis voilà tout est parti de là.

Propos recueillis par Boubacar Diakité Sarr

Les Echos du 28 mai 2007

TOGO : Une femme élue à la présidence de la FTBB

Body Nadouvi Lawson a été élue pour un mandat de 4 ans à la présidence de la Fédération togolaise de basket-ball (FTBB), à l'issue d'un congrès ordinaire, samedi à Lomé.

Elle a obtenu 17 voix contre 7 à son adversaire Ayi Tony d'Almeida, président sortant en poste depuis janvier 2003.

"Je connais les problèmes que rencontre notre basket à tous les niveaux, je mettrai tout en oeuvre pour que le bureau que je préside soit très proche des ligues et des clubs", a déclaré Mme Lawson après son élection.

La nouvelle présidente de la Fédération, qui va diriger un bureau exécutif de onze membres, était à la tête de la Ligue de basket-ball de Lomé et également présidente du club Swallows champion du Togo 2007.

CÔTE DE IVOIRE : Play-off - Zénith et ABC en finale

Zénith/ABC (Hommes). C'est le plateau de la finale play-off 2007 du championnat national de basket-ball. Les deux équipes ont obtenu leur ticket à l'issue de la troisième et dernière journée des play-off jouée dimanche au Palais des sports de Treichville. La formation du Zénith après avoir assuré sa qualification après deux victoires consécutives était opposée à la formation de Génération. Bien que sans enjeu , les deux équipes ont livré un match à suspens jusqu'aux dernières secondes. C'est au finish que Zénith a réussi une victoire à l'arrachée. (62-60). La deuxième rencontre opposait les Abidjanais de l' ABC à l'Olympique basket-ball. Les champions en titre qui devraient impérativement vaincre l'ont réussi de fort belle manière (102 à 75). La rencontre ABC/Zénith sera donc une finale sous fond de revanche puisque Zénith avait défait ABC lors de la première journée des play-off.
D. B


28 mai 2007

TUNISIE : Play-out — Dernière journée

L’EOGK en Nationale B !
La défaite face à l’ESRadès a précipité la relégation des Goulettois. Le CAB s’en sort

Il n’y a pas eu de recours au goal-difference pour désigner la 2e équipe qui rejoindra le SSKasserine en Nationale B. L’EOGK n’a pu éviter le mauvais scénario après sa défaite à Radès contre l’ESR. C’était suffisant pour que l’EOGK descende en Nationale B et que le CAB se maintienne en Nationale A. L’ESRadès remplit ainsi son contrat et préserve son siège parmi l’élite, mais après tant d’attente et de souffrance.
Malgré une bonne entame de la saison, l’EOGK a vite plongé dans une crise profonde de résultats et de confiance. La présence de joueurs de valeur tels Mouhli, Mokrani et Nefzi n’a pas suffi pour que les Goulettois évitent une pareille contre-performance. Leur parcours en play-out n’a pas été idéal avec des défaites fatales contre les concurrents directs à la relégation. La famille de l’EOGK devra se mobiliser plus que jamais pour rebâtir l’équipe sur des bases solides. Le passé glorieux et la tradition de basket dans cette région sont deux atouts qui peuvent rendre à l’EOGK ses lettres de noblesse. Faute d’intérêt et de suivi de la part de tous les intéressés, l’EOGK paye cher les erreurs commises. Inacceptable pour une équipe qui a tant de joueurs prometteurs. L’accumulation des erreurs et les divergences dans le giron goulettois ont fait du mal aux coéquipiers de Mokrani.

Réserve…

Les dirigeants de l’EOGK n’entendent pas s’arrêter là. Le résultat étant acquis sur le terrain, mais cela n’empêche que l’EOGK devra formuler une réserve. Moslem Haddad, entraîneur de l’ESR, aurait dirigé (selon l’EOGK) le match face au CAB avec une licence d’entraîneur des espoirs. Selon les dirigeants goulettois, cela est synonyme de perte de match par pénalité pour l’ESR. Ils entendent poursuivre leur démarche. En contactant la FTBB, une source digne de foi dit que cette réserve n’est pas fondée. L’entraîneur en question est détaché de son travail à partir du 1er février. Sa situation est en règle. Affaire à suivre. Mais pour le moment, on ne peut trancher, c’est à la FTBB de le faire.
R.E.H.

Résultats

ESRadès-EOGKram 73-59
CAB-SSKasserine 82-53

Classement

1. ESRadès 11
2. CABizertin 10
3. EOGKram 9
4. SSKasserine 6

27 mai 2007

SENEGAL : Le DUC remporte la Coupe Arc-en-ciel


Le Dakar Université club (DUC) a remporté samedi à Dakar la finale de la coupe Arc-en-ciel, en battant (62-39) le SIBAC. A la mi-temps, les filles du DUC menaient déjà par 29 à 21.
La coupe Arc-en-ciel est organisée par la ligue de basket de Dakar, sous le parrainage des Cours Sainte Marie de Hann.

SENEGAL : Liste des 21 présélectionnés pour la CAN 2007

La direction technique nationale de basket-ball a publié, samedi, la liste des 21 joueurs présélectionnés pour les préparatifs du Coupe d'Afrique des nations (CAN 2007) prévue en Angola au mois de septembre.

Parmi les 21 présélectionnés, 15 seront choisis pour le camp d'entraînement à Dallas aux Etats-Unis au mois de juillet.

Le camp d'entraînement va durer 45 jours. Cette liste est marquée par le retour de Boubacar Aw, ancien capitaine des lions lors de la CAN 1997, remportée à domicile. Deux pensionnaires de la NBA -- Pape Laye Sow et Gnagne Desagane Diop -- figurent parmi les présélectionnés.

La liste des présélectionnés :

Kabir Péne(France),
Xane D'almeida (France),
Alpha Traoré (Maroc),
Mamadou Boumy Seck (Qatar),
Maléye Ndoye (France),
Doudou Bah Seck (Qatar),
Ousseynou Ndiaye(Qatar),
Mamadou Diouf (Japon),
Jules Richard Aw(Suisse),
Antoine Mendy (France),
Issa Konaré (Etats-Unis),
Boubacar Aw(Mexique),
Pape Laye Sow (Etats-Unis),
Moussa Daigne ((Etats-Unis),
Ameth Guèye (Etats-Unis),
Boniface Ndong (Espagne),
Badou Gaye (Etats-Unis),
Malick Badiane (Allemagne),
Ngagne Desagane Diop (Etats-Unis),
Sitapha Savané (Espagne).

REUNION : PHOTO de Eleonore Bon


Eléonore Bon et les joueuses du BCD n’ont rien pu faire, hier en demi-finale du final-four de N3, face à l’impressionnante armada du Saint-Étienne Case Basket qui semble filer tout droit vers le titre

REUNION : BCD-Saint-Étienne : Pas de miracle

Surclassé physiquement, le BCD s’est logiquement incliné, hier, face au Saint-Étienne Case Basket, en demi-finale du Final-Four de N3. Une fois de plus, les Dionysiennes voient leur rêve de devenir championnes nationales s’évanouir.

Encore raté. Le BCD est tombé sur un os. Les Dionysiennes n’ont rien pu faire face à l’impressionnante armada du Saint-Étienne Case. Le basket est ainsi fait : c’est (presque) toujours les plus grandes qui gagnent. Malgré une valeureuse prestation, les “petites Réunionnaises” l’ont appris à leurs dépens, hier soir, en Bourgogne.

Frustration

Les premières minutes sont très équilibrées. Mais peu à peu, la domination physique des Stéphanoises va faire la différence. Malgré une certaine lourdeur, les deux géantes Slovaques du club de la Loire s’imposent logiquement dans la raquette dionysienne. Loin d’être dépassées, les joueuses du BCD ne parviennent cependant pas à tirer profit de leur rapidité offensive en se montrant maladroites dans les shoots extérieurs. À la fin du premier acte, les Réunionnaises peuvent déjà nourrir quelques regrets... La suite est encore plus frustrante. Évelyne Fari, la seule à véritablement rivaliser avec les Stéphanoises sous les paniers, écope d’une quatrième faute dès le début du deuxième quart-temps ! Quelques minutes plus tard, Gaëlle Boyer connaît la même mésaventure... Harry Sépéroumal décide alors de faire entrer ses cadettes. Perturbé, le BCD ne parvient pas à stopper l’hémorragie. Inévitablement, l’écart se creuse et dépasse les 20 points à la pause (42-20). Dès le retour des vestiaires, l’espoir d’un retour miraculeux s’évanouit. Plus solides dans la raquette, les Dionysiennes vont s’exposer aux shoots longue distance des joueuses de Saint-Étienne très à l’aise dans cet exercice. Trop tendres, les jeunes dionysiennes ne parviennent pas à réellement bousculer leurs expérimentées rivales. L’affaire est pliée. Le Saint-Etienne Case basket s’impose finalement de près de trente points (79-52) et réduit à néant les belles ambitions des Réunionnaises. C’est une évidence, les Stéphanoises ont le niveau N2. Le BCD, qui affronte aujourd’hui pour l’honneur les Martiniquaises de Golden Lion, en est encore loin. Les Dionysiennes devront encore attendre pour ramener de métropole le trophée de championnes de N3.


Fiche technique

Saint-Étienne Case Basket - BCD : 79-52 Demi-finale du final-four de N3. À Paray-le-Monial (Bourgogne). Spectateurs : 200 environ. Mi-temps 42-20. Quart-temps : 23-12, 19-8, 18-17, 19-15. BCD : G. Boyer 1, Zemire 6, Biguena 4, Fari 18, Sellier 17, Bon, Mondon 6, I. Rickmounie, S. Rickmounie, D. Coutin. Entr. : Harry Sépéroumal. Saint-Étienne Case Basket : Hort, Martin, Opralova, Bayac, Moreau, Sequiera, Merouane, Makboul, Cherubini, Opralova, Duchet. Entr. : Rémi Vericel.



- Les demi-finales BCD - Saint-Étienne (Loire) 52-79 Wihr (Alsace) - Golden Lion (Martinique) 74-65

- Le programme du jour Match pour la 3e place (14 h 30) BCD - Golden Lion Basket Finale (16 h 30) Saint-Étienne Case Basket - AS Wihr

Florent Turpin

Ils ont dit

Harry Sépéroumal (entraîneur du BCD) : “Je ne suis pas vraiment déçu. La logique a été respectée. Nous n’avons pu répondre au défi physique imposé par les Stéphanoises que pendant cinq minutes. Après, nous avons fait un non-match. Elles ont été impressionnantes au niveau de l’adresse alors que nous avons eu énormément de déchets même pour des paniers faciles. Les fautes d’Évelyne (Fari) nous ont handicapés. Maintenant il faut récupérer sur le plan mental pour bien négocier ce match pour la troisième place face aux Martiniquaises car je pense qu’il y a vraiment un coup à jouer.”

Leïla Sellier (joueuse du BCD) : “Il nous a manqué des centimètres. C’est la différence de tailles qui nous coûte la victoire. Nous nous sommes bien battues mais physiquement les Stéphanoises étaient largement supérieures. Paradoxalement on a plutôt bien défendu à l’intérieur mais elles nous ont fait très mal à trois points. On a assité à l’autre match, il n’y a pas de mystère, elles vont gagner ce final-four. On a encore joué contre les meilleures dès les demi-finales, le tirage au sort ne nous était pas favorable.”




ALGERIE : L’ASPTT Alger décroche le titre

L’ASPTT Alger a décroché le titre de champion d’Algérie de basket-ball (seniorsdames) de la saison 2007, à la faveur de son succès acquis vendredi sur son éternel rival, l’OC Alger (68-61) au terme d’une finale palpitante d’un niveau technique appréciable. Par cette victoire, les camarades de Salongo Aly ont pris leur revanche après la défaite subie le 1er mai en finale de la Coupe d’Algérie (60-69).

Ainsi, les deux grands du basket-ball féminin se partagent les titres, contrairement à la saison 2006 marquée par un doublé de l’ASPTTA, alors qu’en 2005 c’était l’OCA qui imposait sa totale domination. Vendredi après-midi, les deux équipes se sont présentées sur le parquet de la salle Harcha avec le même nombre de points (8) acquis lors des quatre premières journées. C’était donc une finale attendue, même si le MC Alger (3e) a tenté vainement d’accrocher les deux principaux favoris pour la victoire finale. L’ASPTT Alger, qui a tiré les leçons de sa défaite en Coupe d’Algérie, n’a pas attendu longtemps pour prendre le large. Résultat : 18- 12 à la fin du 1er quart, 36-23 (mi-temps), ce qui permettra au coach Toufik Chebani de gérer intelligemment la suite de la rencontre qui a vu les camarades de Kaddour Chérif Radia tenter de revenir au score (39-50) au 3e quart et enfin (61-68) à la fin d’une rencontre intense et palpitante, malgré la fatigue ressentie par les joueuses qui ont dû livrer trois rencontres en trois jours. Le MC Alger (3 victoires), le DRB Staouéli (2 victoires), le FC Constantine (1) et enfin l’ASUC 19-Mai, terminent dans cet ordre le championnat de l’exercice 2006-2007, pour laisser la sélection nationale entamer sa préparation pour les prochains Jeux africains d’Alger (11-23 juillet). M. A.

Résultats
Mercredi (3e journée)
ASPTT Alger 94 - FC Constantine 34
DRB Staouéli 53 - ASUC 19- Mai 46
MC Alger 71 - OC Alger 78
Jeudi (4e journée)
OC Alger 78 - ASUC 19-Mai 45
FC Constantine 39 - DRB Staouéli 52
MC Alger 57 - ASPTTA 77
Vendredi (5e journée)
DRB Staouéli - MC Alger
ASUC 19-Mai - FC Constantine
ASPTTA 68 - OC Alger 61

Classement final (tous 5 matches)

1. ASPTT Alger 10 pts
2. OC Alger 09 pts
3. MC Alger 08 pts
4. DRB Staouéli 07 pts
5. FC Constantine 06 pts
6. ASUC 19-Mai 05 pts

CÔTE DE IVOIRE : Play - Off - L’ABC joue sa qualification face à l’OBC

La troisième et dernière journée des demi-finales du play-off se déroule cet après- midi au Palais des sports de Treichville. Au menu de cette étape décisive, deux rencontres. Le Zénith déjà assuré d’une place en finale sera opposé à l’équipe de Génération basket-ball. Tandis que l’ABC, détenteur du titre, sera face à l’ambitieuse formation de l’Olympique basket club (OBC).
Cette fois, la pression est plutôt du côté des Abidjanais. L’équipe du président Touré Boubacari avait compromis ses chances lors de la première journée face à un Zénith insaisissable. L’équipe a relevé la tête le week-end dernier (69-40) devant Génération basket club (GBC) et compte arracher sa qualification pour la finale cet après-midi contre une équipe d’OBC qui n’a pas l’intention de se laisser faire. Que vaut une jeune équipe d’OBC face à une grosse machine abidjanaise le dos au mur ? Ce beau petit duel va sûrement enflammer le temple de Treichville. Surtout que le président Moïse Koré, pour donner un cachet particulier à la fête a décidé de faire participer le public. Ainsi tous ceux qui se déplaceront pour suivre les matches auront la possibilité de participer à un jeu concours leur permettant entre chaque match de gagner la somme de 100 mille FCFA.

Paul Bagnini

26 mai 2007

ALGERIE : AG extraordinaire de la FABB le 1er juin

L’AG extraordinaire de la Fédération algérienne de basket-ball se tiendra le 1er juin prochain à 09h00, annonce un communiqué de l’instance fédérale rendu public mercredi dernier. L’AG en question convoquée conformément à l’article 14 des statuts de la FABB se tiendra au niveau de la salle des conférences du COA à Ben-Aknoun.
Le seul point du jour est la situation de la FABB, lit-on par ailleurs. De source informée, on apprend que le président de la FABB , M. Berraf, également président du COA et député du RND a émis le vœu de démissionner de la FABB pour se consacrer à une autre mission plus importante, à savoir le poste de ministre de la Jeunesse et des Sports.
M. B.

REUNION : Final-Four N3 : Cinq filles dans le vent

Le BCD, qui dispute demain le Final-Four de N3, pourra compter sur ses cinq cadettes pour tenter de venir à bout, en demi-finale, du Saint-Étienne Cave Basket, grand favori. Souvent décisives cette saison, elles espèrent permettre au club dionysien de ramener le seul titre qui lui manque.

Un rapide sandwich, une boisson gazeuse et c’est reparti pour un match. Samedi dernier, comme chaque week-end, les cadettes du BCD ont enchaîné deux rencontres. La première, en début d’après-midi face au Tampon, en finale aller du championnat (défaite de trois points). La seconde, deux heures plus tard, avec les seniors en Coupe de la Réunion, face à Saint-Pierre cette fois. "On a l’habitude, explique Delphine Coutin. Jouer en cadettes ou en seniors c’est complètement différent. L’enjeu n’est pas le même, il y a plus de pression." La pression, elles y sont désormais habituées. Maëva Zemire (15 ans), Eleonore Bon (16 ans), Amandine Mondon (16 ans) et Delphine Coutin (18 ans) ont fait éclater leur talent au grand jour cette année. Purs produits de l’école de basket du BCD, ces quatre joueuses, passées par le pôle espoirs de la Plaine des Cafres et pré-sélectionnées pour les prochains Jeux des Îles, ont largement contribué à la formidable saison du club dionysien. Au fil des matchs, ce quatuor (auquel il convient d’associé Indra Rickmounie, 17 ans), a marqué des points et les esprits. D’abord préservées, ces jeunes joueuses ont vu leur temps de jeu progressivement augmenter au fil de la saison. Certaines (Zemire et Bon) peuvent aujourd’hui prétendre à une place de titulaire.

Briller en Bourgogne

"Les cadettes nous ont beaucoup apporté, confie Harry Sépéroumal, l’entraîneur des championnes de la Réunion. Elles font désormais partie intégrante de notre effectif et peuvent parfois nous faire gagner des matchs grâce à leur vitesse et leur spontanéité." Car en plus d’avoir enrichi le banc dionysien, les cadettes se sont souvent montrées décisives. Elles l’ont notamment prouvé récemment lors des finales du championnat face au Tampon ou à l’occasion des rencontres de CCCOI. "On a de plus en plus confiance en nous, on tente plus de choses", souligne la longiligne Eléonore Bon qui avait impressionné tous les spectateurs de Champ-Fleuri lors de la "belle" du championnat (meilleure marqueuse du match avec 17 points). "On écoute beaucoup les "anciennes" et cela paie. Notre temps de jeu a augmenté, le coach sait qu’il peut compter sur nous", poursuit Amandine Mondon qui aura la lourde tâche de remplacer Leïla Sellier, la saison prochaine sur son aile. Demain soir, hormis Delphine Coutin qui était déjà du voyage l’an dernier, les cadettes dionysiennes participeront à leur premier final-four de N3. "J’ai hâte d’y être, se réjouit Maëva Zemire la talentueuse (et caractérielle !) meneuse, considérée par beaucoup comme la meilleure technicienne de l’île. Ce sera l’un des matchs les plus importants depuis que je joue au basket."

Florent Turpin

- LE BCD Gaëlle Boyer, Maëva Zemire, Anne Maillot (cap), Fabienne Biguena, Evelyne Fari, Leïla Sellier, Eleonore Bon, Amandine Mondon, Indra Rickmounie, Delphine Coutin. Entr. : Harry Sépéroumal. Entr. adjoint : Michel Gigant.

- LE PROGRAMME DU FINAL-FOUR

À Paray-le Monial (Bourgogne) Samedi (demi-finales) BCD - Saint-Étienne Case Basket, 22 h 30 AS Wihr (Alsace) - Golden Lion Basket (Martinique), 20 h 30

• Dimanche Finale et match pour la 3e place

TUNISIE : Play-out — dernière journée

L’ESR, l’Eogk et le CAB jouent gros
Ce trio veut éviter la relégation : un seul connaîtra le purgatoire...

Deux matches sont prévus pour cette dernière journée du groupe du maintien, à savoir ESR-EOGK et CAB-SSK. Mais tous les regards seront projetés vers la salle de Radès où le résultat et l’écart du match ESR-Eogk détermineront qui accompagnera le SSKasserine en nationale B.
L’Eogkram devra l’emporter avec un écart supérieur ou égal à 12 points pour se maintenir, alors que l’ESRadès devra gagner ou du moins perdre avec un écart inférieur ou égal à 14 points pour éviter la relégation. Quant au CAB, son sort n’est pas entre ses mains. Il devra gagner contre le SSK (ce qui est probable) et attendre l’écart du match ESR-EOGK. Un écart compris entre 12 et 14 points maintiendrait l’ESR et l’Eogk et reléguerait le CAB ! ce derby sera très chaud et ne devra pas déraper de son cadre. ESR et Eogk doivent s’en prendre à elles-mêmes pour en être arrivées là ! deux clubs titrés et glorieux qui payent cher leurs mauvais choix sportifs, un encadrement et un intérêt de plus en plus moindre et une certaine négligence quant à la formation. Pourtant, ces deux clubs ont donné au championnat tunisien maints joueurs de valeurs. Cette saison, goulettois et radésiens touchent le fond. Dans tous les cas, les responsables et le public de ces deux clubs devront se remettre en question et bâtir un projet de relance.Celà pour leur bien et pour le bien du basket tunisien.

R.EL HERGUEM

Le programme

Bizerte
16h30 : CAB-SSKasserine

Radès (7-Novembre)
16h30 : ESR-EOGKram

Classement
Pts

1- ESRadès 9
2- CAB 8
-) EOgkram 8
4- SSKasserine 5

(Ndlr) : Goal-différence dans les confrontations directs entre l’ESR, le CAB et l’Eogk.
- ESR : +14+1-2=+13
- CAB : +3+11-14-1=-1
- Eogk : -3-11+2=-12

SENEGAL : Duc x Sibac


Bineta Diallo (SIBAC)-Adama Diakhaté (DUC)

SENEGAL : Finale Coupe Arc-en-Ciel (Duc-Sibac, à 17h) : En quête d'exploit !

La 14e édition de la Coupe Arc-en-ciel sera bien inédite ce soir. Pour la première fois, le Sibac a atteint la finale et nourrit le doux rêve de soulever le trophée régional devant le sextuple vainqueur coloré.Va pour l'exploit ! Pour l'Histoire ! Le Sibac est à quelques heures d'entrer dans les annales de la Coupe Arc-en-ciel. Pas loin de son rêve. Juste 40 minutes pour détrôner l'insatiable Dakar université club (Duc), sextuple vainqueur de la Coupe régionale. Les «Etudiantes», détentrices de cette Dame bien colorée, ont un bien sérieux adversaire, ce soir au stadium Iba Mar Diop. L'ogre jaune-noir est défié par une novice de la séduction orange, le Sicap basket club. Pour un premier sacre en 14 éditions.

Nancy Cissé, le coach des Sicapoises, veut entrer dans la légende Arc-en-ciel. Déterminée et l'ambition en bandoulière, la seule coach-femme de l'élite veut une reconnaissance : inscrire son nom au panthéon des nominés de la Ligue. Une tâche qui ne sera pas du tout facile à relever vu la pointure de l'adversaire. L'équipe à abattre, le Duc, jusque-là invincible. Mais la motivation est au top à l'école de Liberté 6 A, terrain d'entraînement des protégées de Nancy. Excitées, les Rouges surfent sur un nuage et comptent sur leur bonne étoile 2007. D'où le satisfecit déjà visible sur les yeux du «Tout Sicap» qui recolle à son équipe. «Les gens commencent à revenir », s'enflamme la technicienne qui dresse un portrait satisfaisant de sa saison. Loin des périodes de vaches maigres quand le club peinait à assurer le regroupement. Mais, le mécène, Sada Ndiaye, tel un père Noël, est descendu du ciel avec un sac bien rempli de sous. Le budget financier bouclé, les joueurs peuvent respecter leur part du contrat. Aujourd'hui, les résultats sont actuellement à la hauteur. Le Sibac est partant sur tous les tableaux des coupes. Plus actuel, les filles sont en finale régionale. «C'est une finale, c'est la fête. On va jouer pour gagner», s'excite Nancy Cissé qui découvre des envies bien gourmandes de son équipe. «Le Duc a gagné six fois la coupe Arc-en-ciel, nous allons tout faire pour inscrire notre nom. »

Ainsi, le Duc se complaît dans son rôle de favori et d'équipe à battre. Pour rappel, les deux formations se sont déjà affrontées en championnat et c'est le Duc qui en est sorti haut la main avec 30 point d'écart. Un naufrage collectif. Mais, depuis, les Sicapoises ont changé de visage. La confiance y a élu domicile et la motivation est quotidienne. Des armes non négligeables mais insuffisantes pour le bon œil. Une parole d'expert : «L'équipe qui aura la meilleure défense et la réussite dans les tirs» en sortira vainqueur, note Dame Diouf, l'entraîneur du Duc qui livre la recette. Sans la moindre pression devant les excitées sicapoises, l'entraîneur-adjoint des Lionnes rend un hommage à sa consœur du banc. «Elle (Nancy Cissé) a beaucoup de mérite et je l'encourage.» Toutefois, l'ex-coach de Bopp n'est pas indifférent à la capacité de mobilisation de son adversaire et à la valeur boursière actuelle des pensionnaires de l'Ecole Liberté 6 A. «Le Sibac a beaucoup progressé et est très motivé, donc, il faut le pendre au sérieux », analyse le coach jaune-noir bien prudent. Pour parer à toute surprise, Dame recentre le débat : «Je ne me fixe pas l'objectif de grand chelem, on prend les matches comme ils viennent.»

SENEGAL : Finale Coupe Arc-en-Ciel (Duc-Sibac, à 17h) : En quête d’exploit !

La 14e édition de la Coupe Arc-en-ciel sera bien inédite ce soir. Pour la première fois, le Sibac a atteint la finale et nourrit le doux rêve de soulever le trophée régional devant le sextuple vainqueur coloré.

Va pour l’exploit ! Pour l’Histoire ! Le Sibac est à quelques heures d’entrer dans les annales de la Coupe Arc-en-ciel. Pas loin de son rêve. Juste 40 minutes pour détrôner l’insatiable Dakar université club (Duc), sextuple vainqueur de la Coupe régionale. Les «Etudiantes», détentrices de cette Dame bien colorée, ont un bien sérieux adversaire, ce soir au stadium Iba Mar Diop. L’ogre jaune-noir est défié par une novice de la séduction orange, le Sicap basket club. Pour un premier sacre en 14 éditions.

Nancy Cissé, le coach des Sicapoises, veut entrer dans la légende Arc-en-ciel. Déterminée et l’ambition en bandoulière, la seule coach-femme de l’élite veut une reconnaissance : inscrire son nom au panthéon des nominés de la Ligue. Une tâche qui ne sera pas du tout facile à relever vu la pointure de l’adversaire. L’équipe à abattre, le Duc, jusque-là invincible. Mais la motivation est au top à l’école de Liberté 6 A, terrain d’entraînement des protégées de Nancy. Excitées, les Rouges surfent sur un nuage et comptent sur leur bonne étoile 2007. D’où le satisfecit déjà visible sur les yeux du «Tout Sicap» qui recolle à son équipe. «Les gens commencent à revenir », s’enflamme la technicienne qui dresse un portrait satisfaisant de sa saison. Loin des périodes de vaches maigres quand le club peinait à assurer le regroupement. Mais, le mécène, Sada Ndiaye, tel un père Noël, est descendu du ciel avec un sac bien rempli de sous. Le budget financier bouclé, les joueurs peuvent respecter leur part du contrat. Aujourd’hui, les résultats sont actuellement à la hauteur. Le Sibac est partant sur tous les tableaux des coupes. Plus actuel, les filles sont en finale régionale. «C’est une finale, c’est la fête. On va jouer pour gagner», s’excite Nancy Cissé qui découvre des envies bien gourmandes de son équipe. «Le Duc a gagné six fois la coupe Arc-en-ciel, nous allons tout faire pour inscrire notre nom. »

Ainsi, le Duc se complaît dans son rôle de favori et d’équipe à battre. Pour rappel, les deux formations se sont déjà affrontées en championnat et c’est le Duc qui en est sorti haut la main avec 30 point d’écart. Un naufrage collectif. Mais, depuis, les Sicapoises ont changé de visage. La confiance y a élu domicile et la motivation est quotidienne. Des armes non négligeables mais insuffisantes pour le bon œil. Une parole d’expert : «L’équipe qui aura la meilleure défense et la réussite dans les tirs» en sortira vainqueur, note Dame Diouf, l’entraîneur du Duc qui livre la recette. Sans la moindre pression devant les excitées sicapoises, l’entraîneur-adjoint des Lionnes rend un hommage à sa consœur du banc. «Elle (Nancy Cissé) a beaucoup de mérite et je l’encourage.» Toutefois, l’ex-coach de Bopp n’est pas indifférent à la capacité de mobilisation de son adversaire et à la valeur boursière actuelle des pensionnaires de l’Ecole Liberté 6 A. «Le Sibac a beaucoup progressé et est très motivé, donc, il faut le pendre au sérieux », analyse le coach jaune-noir bien prudent. Pour parer à toute surprise, Dame recentre le débat : «Je ne me fixe pas l’objectif de grand chelem, on prend les matches comme ils viennent.»

Boly BAH

25 mai 2007

SENEGAL : Préparation Can masculine en Angola (15 au 26 août 2007) : Le Sénégal lâche ses 20 candidats

Les Lions du basket entrent de plain pied dans les préparatifs de la Can 2007. Ce samedi, Moustapha Gaye, l’adjoint de Sam Vincent, le coach national présentement retenu à Charlotte (Etats-Unis), publie sa liste lors d’un point de presse.

Le turbo est mis. La balle orange passe à la vitesse supérieure. Le plan de préparation commence à se dessiner et le staff technique des Lions qui était en conclave depuis deux jours pour peaufiner et adopter une ligne de conduite pour la Can masculine prévue en Angola du 15 au 26 août prochain, sort de sa réserve. Le Directeur technique national, Magatte Diop, le Manager général, Amadou Gallo Fall, et les coaches-adjoints, Moustapha Gaye et Cheikhou Diouf, vont livrer le fruit de leur réflexion. Ils vont présenter lors d’un point de presse ce samedi, le projet ficelé par Sam Vincent en collaboration avec ses adjoints, pour la reconquête du titre africain perdu en 1997, et la qualification aux Jeux Olympiques de Beijing en 2008. Le travail en coulisses sera exposé sous les projecteurs. Et Moustapha Gaye, l’adjoint de Sam Vincent, va dévoiler leur politique pour détrôner l’Angola chez elle. C’est ainsi qu’une liste de présélectionnés sera publié à cette occasion. D’une vingtaine de joueurs au début, certains vont décrocher le navire avant l’aventure angolaise.

Pour rappel, du 1er au 7 juillet, il est prévu un camp de Dallas. Du 8 au 20 juillet, les Lions prendront part au Summer League à Los Angeles et du 21 au 30, ils reviennent à Dallas. Des rencontres avec des équipes, telle que la Chine, sont prévues sur le sol texan. Début août, Sam Vincent et ses poulains seront au tournoi de Tunisie qui verra la participation du Portugal, du Kosovo. Cependant des zones d’ombres subsistent encore sur un probable retour à Dakar avant de rejoindre Luanda. Car, dans les schémas de Sam Vincent, cet épisode n’y figurerait pas. Ainsi, Les Lions risquent de ne revoir la terre sénégalaise qu’au terme de la Can. Outre la présence du Manager général, le nouveau head-coach des Charlottes Bobacts (Nba), reste une énigme pour le staff technique national. Si son adjoint abat la carte de la prudence en déclarant qu’il «sera au Sénégal dès que son programme le permet», d’autres susurrent que «Sam sera là en mi-juin».

Pour rappel, Sam Vincent a été désigné nouveau coach des Charlottes Bobcats, un club qui joue dans la division sud-est de la conférence orientale fondée en 2004. L’employé de Michael Jordan, pour des raisons liées à ses nouvelles obligations de head-coach, a différé sa venue initialement prévue en début de semaine. En principe, le coach américain doit animer un point de presse aujourd’hui à Charlotte, en Caroline du Nord. Mais, en attendant sa descente sur la terre ferme sénégalaise, les 20 joueurs candidats éligibles pour Angola 2007 seront connus. Histoire aussi de libérer Assane Thiam, l’entraîneur national des Espoirs, qui va diffuser son groupe d’Algérois. Dépendant de l’Equipe A, le coach de la Jeanne d’Arc pourrait ainsi à son tour publier la liste des joueurs qui vont participer aux 9e Jeux Africains. Un groupe de locaux qui sera élargi aux expatriés. Pour rappel, le Sénégal va présenter une «équipe d’espoirs» à Alger. Contrairement aux Lionnes, cette antichambre de l‘équipe-phare masculine va permettre de donner une nationalité «basketballistique» à des joueurs présentement aux soldes d’autres nations telle que le Qatar qui ne cesse de les convoiter.

Boly BAH

BENIN : Fédération béninoise de basket-ball :La ligue Atlantique-Littoral et Ouémé-Plateau bientôt installée

25 mai 2007 es différents acteurs du basket-ball dans ces régions seront invités à prendre part à cette assemblée générale qui sera surtout marquée par l’élection d’un bureau exécutif. ...

Ce bureau, qui verra le jour, aura pour mission de vulgariser les activités de la Fédération béninoise de basket-ball dans les régions couvertes. Ainsi, plusieurs compétitions pourraient être organisées par la ligue. Les heureux élus de cette assemblée générale doivent également montrer leur capacité de gérer les affaires sportives en trouvant des solutions aux nombreuses difficultés rencontrées par les clubs. Les postulants aux différents postes sont déjà connus et le jeu est désormais ouvert. La ligue régionale de l’Atlantique/littoral et de l’Ouémé/Plateau est la plus représentée de la fédération puisque plusieurs clubs de ces régions disputent le championnat national de basket-ball de première division. C’est la preuve que cette assemblée générale constitutive est très importante. La présidente de la fédération béninoise de basket-ball, Célestine Adjanohoun y tient vraiment et conformément aux dispositions de l’article 63 du règlement intérieur de la fédération béninoise de basket-ball, la liste définitive des candidats aux différents postes du comité exécutif a été publiée par le secrétariat général.

Liste définitive des candidats

Président :
Luc Georges Gansou

Vise-président :
Mouftaou Bouraïma Soulé Badarou
Oscar Dagbémabou Oladouni Azé
Faustine Aurore Agboton

Secrétaire général :
Comlan Serge Nicodème Amoussou Atidégla
Juvénal Habib Dagba
Jules Armand Yaya

Secrétaire général adjoint :
Sètondji Donald Ghislain Glèlè Ahanhanzo
Edith Crepy

Trésorier général :
Comlan Serge Nicodème Amoussou Atidégla
Mouftaou Bouraïma Soulé Badarou
Jules Armand Yaya

Trésorier général adjoint :
Marc Modeste Beni
Edith Crepy

Responsable à l’organisation :
Akimou Bouraïma
Juvénal Habib Dagba

1er Responsable adjoint à l’organisation :
Sètondji Donald Ghislain Glèlè Ahanhanzo
Marc Modeste Beni

2è Responsable adjoint à l’organisation :
Akimou Bouraïma
Oscar Dagbémabou Oladouni Azé
Ramata Akankè Assani

Arbitre :
Girard Thierry Goumissi

Femme :
Faustine Aurore Agboton
Ramatou Akankè Assani

MAROC : Play-off (1ère journée aller)

Devant des gradins vides
La concurrence que représentait la retransmission de la finale de la Champion’s League entre AC de Milan et F.C. Liverpool, a eu un effet négatif sur la première journée du play-off 2006-2007. RCA-MAS et TSC-ASS, deux rencontres qui en temps ordinaires se jouaient devant une assistance respectable, et non comme ce fut le cas en mercredi 23 mai 2007, ou les antagonistes se sont livrés devant des gradins vides, au point qu’on se croyait à une séance d’entraînement, donnant lieu a un spectacle de qualité moyenne pour ne pas dire médiocre.

Ni l’ASS récent vainqueur de la Coupe du Trône, ni le MAS, ni le TSC, ni encore le Raja de retour de sa campagne arabe des clubs champions, n’a pu donner un ton à son jeu. Aussi bien en attaque, qu’en défense. Le point de la victoire du début jusqu’à la fin balancé d’un côté à l’autre, pour finalement camper du côté des clubs de la métropole, qui ont mis un plus de volonté dans le jeu, sans pour autant convaincre. Du côté de l’ASS et du MAS, la déception est grande, le groupe du coach Houari Driss, et Aït Ali, a offert une image très pâle malgré la richesse de son potentiel.

Samedi, les quatre concurrents au dernier carré, vont se retrouver une nouvelle fois respectivement sur le parquet de la salle du 11 janvier (MAS-RCA), de la salle Bouazzaoui (ASS-TSC).

Pour les Fassis et les Slaouis, il ne s’agit pas seulement de gagner, mais soigner le point averrage pour rester dans le tempo.

Les amateurs seront aussi au rendez-vous avec la manche aller du play-out, qui mettra aux prises l’ASFAR à la formation de l’IRT. Qui aurait cru au début de la saison que les Azurs-Blanco vont occuper le banc avec les mauvais élèves de la classe. L’essentiel pour la formation du détroit, c’est de tirer les enseignements qui s’imposent pour partir de bon pied la saison prochaine. Si l’IRT va tenter de tranquilliser l’esprit de ses supporters, le KAC n’a plus ce souci, vainqueur à l’aller, il doit le confirmer sur son parquet devant une équipe du CODM en proie de doute.

Résultats techniques
RCA-MAS : 64-6
TSC-ASS : 69-64

Prochaine journée (samedi 26 mai 2007)

Play-off
Fès-Salle 11 janvier
à 15 heures
MAS-RCA
Salé-Salle Bouazzaoui
à 15 heures
ASS-TSC

Play-out :
Salé-Complexe sportif
des FAR à 154 heures
AS-FAR-IRT
Kénitra-salle à 15 heures
KAC-CODM


24 mai 2007

SENEGAL : Nancy Cissé (coach du SIBAC) - Finaliste coupe Arc-en-ciel 'On va jouer pour gagner'



La Sicap basket club (SIBAC) va disputer samedi prochain sa première finale de coupe Arc-en-ciel. Sur le banc, son entraîneur, Nancy Cissé en sera aussi à sa première expérience. Ainsi avant de descendre sur le terrain, la seule femme coach dans l'élite du basket sénégalais se dévoile. Nancy Cissé parle de la finale et d'elle. Entretien.

Comment vous appréhendez votre finale de samedi prochain contre le DUC?
Une finale, c'est toujours une fête. On se prépare avec sérénité. Et on va jouer pour gagner.


Est-ce qu'il y a une préparation spéciale à ce propos?
Non! On la prépare comme tous les autres matches.
Après tout, ce n'est qu'une rencontre de basket qui va durer 40 minutes. La seule particularité est que c'est une finale. Donc, il n' y a pas d'entraînements spécifiques. On ne change rien par rapport à nos habitudes.

Sur quoi vous accentuez le travail sur le terrain?
On travaille tactiquement en revoyant les structures en défense et en attaque. On avait match mercredi (contre Bopp en coupe du Sénégal). Le jeudi et le vendredi, on va éviter de trop tirer pour ne pas alourdir les JAmbes des filles.


Physiquement et psychologiquement, comment vous sentez votre groupe?
A ce niveau l'équipe est au point. Elle est prête. En plus l'état d'esprit est là. Les filles sont hyper motivées à jouer leur première finale. Elles sont aussi conscientes que tout un quartier est derrière elles.


C'est important pour le SIBAC de gagner cette coupe?
Bien sûr. Ne serait-ce que pour le palmarès de l'équipe. Car depuis sa création le SIBAC n'a jamais gagné de coupe. Il serait bon de le faire pour les habitants de la Sicap.

Qu'est-ce qui pourrait vous faire triompher?
Ce sera le mental. C'est ce qui nous avait permis de faire la différence contre la JA en demi-finales. Le DUC est une grande équipe et part favori, mais nous allons jouer nos chances jusqu'au bout.


Vous vous attendiez à arriver à ce stade de la compétition ou bien c'est un pur hasard?
Non! Ca ne peut pas être du hasard. Nous avons sorti le Jaraaf en quarts de finale, après la JA en demi-finales. Alors que ce sont des clubs qui nous devancent au classement du championnat. Donc si on arrive à les battre, ce n'est que le fruit de tout un travail. Il y a aussi l'apport de Bassirou Badji qui est un grand technicien.

Quand on parle de Nancy, forcément on pense au DUC où vous avez joué. Faites-vous de cette finale un challenge personnel?
Non pas du tout! C'est vrai que j'ai joué au DUC. Et aujourd'hui j'entretiens de très bon rapport avec ses dirigeants et certaines de ses joueuses. Telles que Anta Sy et Adama Diakhaté. Maintenant, je ne me fait pas de fixation du fait qu'en face il y aura le DUC.
Ce ne sera qu'un match.


Mais un match que vous voulez gagner...
Évidemment. Et ça me fera plaisir de remporter cette coupe. Comme joueuse, j'ai gagné toutes les coupes avec la JA et le DUC. Il me reste de gagner en tant que entraîneur. C'est ma première finale et je pense que ce sera la bonne.

Vous êtes coach depuis quand?
Depuis cinq ans. J'ai commencé en fin 2001. En 2003, j'avais arrêté pour une maternité pour reprendre après en fin 2004.
Et toujours avec le SIBAC?
Oui.


Et qu'est-ce qui vous retient dans ce club malgré les difficultés et les résultats qui ne suivent pas?
C'est parce que de manière générale, j'aime le basket. On voit souvent des entraîneurs changer de clubs de par leur renommée ou pour des raisons financières. Mais moi, ce n'est pas ça qui me retient au SIBAC. J'adore ce club.


Est-ce cela qui vous a conduit à ce métier d'entraîneur. Dans la mesure où la plupart des anciennes basketteuses ne s'y intéressent pas?
Oui. Même quand je jouais au basket, il y a Magatte Diop qui m'incitait à faire les stages d'entraîneurs.
Car j'ai toujours eu cette passion. Et c'est l'occasion de remercier Bonaventure Carvalho. Il m'a fait aimer le basket et m'a fait croire en mes capacités. Si j'en sui là, c'est grâce à lui.


Vous avez fait une formation d'entraîneur?
Malheureusement pas. Je me suis formée sur le tas.
D'autant que j'avais que le basket comme passion. Je suivais beaucoup les rencontres. Et c'est cela qui facile ma lecture tactique.


Et vous serez sur le banc jusqu'à quand?
Seul Dieu sait. Sinon, je dois remercier mon mari qui me soutient énormément. Il est compréhensif en mon égard.


En dehors du basket qu'est-ce que vous faites?
Je suis dans la vie active. travaille avec une tante qui a une société.


Qui est Nancy Cissé?
Une femme comme les autres. Qui a ses passions. En marge du sport, j'aime écouter de la musique.


Et quels sont rapports avec votre entourage?
Je n'ai de problème avec personne. J'ai de bonnes relations avec les gens.


Faites nous votre fiche?
Je suis né à Dakar. J'ai 37 ans, marié et mère d'un garçon de 4 ans. J'ai étudié jusqu'à l'université.
Après j'ai fait une formation en informatique. Sur le plan sportif, j'ai débuté très jeune (10 ans) à la JA, avec les Mame Maty Mbengue, Marie Wane Sarr et Nathalie Sagna, de minimes à juniors. J'ai quitté la JA en 1988 pour aller à Bopp. Et quand "Bona" est parti au DUC, il est venu me chercher en 1992. De cette année jusqu'en 1997, j'ai joué au DUC. Avant de terminer au SIBAC. Où quatre ans après je me suis retrouvée sur le banc comme entraîneur. J'ai remporté des titres de champion et des coupes. J'ai été championne d'Afrique des clubs avec le DUC en 1993.
Propos recueillis par Alexis DACOSTA

TUNISIE : Le CSF Bizerte retourne parmi l’élite

Fondé en 1967 par feu Tijani Kandara —décédé il y a moins d’un an et dont nous saluons à l’occasion la mémoire — et par sa femme Assia Kandara qui avait toujours rêvé de créer un club féminin à Bizerte, le Club Sportif Féminin de Bizerte (C.S.F.B) vient de remonter en première Division du basket féminin et cela après avoir passé une année (saison 2006-2007) au purgatoire.

De retour de Grombalia, dimanche 13 mai, avec le billet d’accession en poche après que ses filles eurent battu GS par une vingtaine de points d’écart, Essia Kandara était, autant que son «lieutenant» Yamina Guissouma, émue aux larmes : «Vous savez, cet exploit sportif des filles est doublé d’une petite prouesse et d’une grande austérité dans la gestion financière».

Un budget
de 50 mille dinars

Ça on peut le comprendre aisément, puisque sur un budget annuel de cinquante mille dinars nécessaire pour faire vivre correctement deux sections (basket-ball et handball), le CSFB doit se contenter de moins de la moitié (vingt mille dinars) dont la majeure partie provient sous forme de subvention, du ministère de la Jeunesse et des Sports (12000 D), du gouvernorat et de la Municipalité de Bizerte (3000 D chacun). C’est d’ailleurs pour ces mêmes raisons d’insuffisance budgétaire que le CSFB a dû se «débarrasser», en 2003, de ses sections de Volley-ball et d’escrime bien que cette dernière lui ait permis quelques titres arabes et africains et une dizaine de titres nationaux …
C’est que le CSFB met un point d’honneur à assister les plus nécessiteuses de ses joueuses dans leurs études (fournitures scolaires, abonnements, cours particuliers …).
Un effectif assez bien étoffé
Cette saison 2006-2007, le coach Ezzeddine Smiri (qui a fait partie du staff technique national de basket-ball), épaulé par Ali Jebalia (8 ans au CSFB), a pu compter sur un effectif assez étoffé : Nadra Dhouib (convoitée par plusieurs grands clubs), Azza Brahimi, Siwar Sfaxi, Siwar Mettali, Charihane Jaouani, Slawa Belahouane, Malèk Amraoui et Donia Allouche.
Le tournoi du play-off a fini par leur sourire et les revoilà donc de retour parmi l’élite (en compagnie de la Zitouna Sports) avec plus d’expérience que par le passé récent, et avec la ferme intention de renouer un jour avec le coup d’éclat de la saison 1967-68, année de sa création au terme de laquelle le CSFB avait remporté le doublé et s’était alors vu offert une excursion aux îles Caraïbes. Ceci dit, la réussite de ce club devrait inciter les autorités locales et les sponsors à y mettre un peu plus du leur en matière de soutien financier.

L.S

TUNISIE : Le CSS au championnat arabe des clubs

C’est officiel, le Club Sportif Sfaxien participera au championnat arabe des clubs qui se déroulera à Tanger (Maroc) du 10 au 20 juin.

Toutefois, juste avant de s’envoler, le détenteur du doublé de la saison écoulée défendra sa coupe, le 3 juin, face au CS Police Circulation.

Stages pour le cinq national

Dans le cadre de ses préparatifs pour les prochains Jeux africains, qui se tiendront en Algérie du 11 au 23 juillet, la sélection nationale entrera en stage à Aïn Draham du 7 au 15 juin, puis à Bizerte du 17 au 22 juin. A cette occasion, le sélectionneur national, Riadh Ben Abdallah et son adjoint, Kaouther Achour, vont convoquer de nouveaux jeunes visages, à l’instar de Nedra Dhouibi, Rania Zinedine, Fatma Jouini, Emna Jlida, Hela Msadek, Mériem Hamrouni et Sameh Karoui.

23 mai 2007

SENEGAL : Championnat militaire inter-zones de basket : Les soldats du feu couronnés

THIES : Pendant 14 jours, les basketteurs venus des différentes zones militaires des régions du Sénégal ont rivalisé d’ardeur et extériorisé tout leur savoir-faire en matière de basket-ball. La Cité du Rail qui a accueilli les 12 délégations, a vu les mordus de basket converger chaque jour, au CAT où se sont déroulées les joutes. A l’arrivée, c’est la belle équipe des sapeurs pompiers qui est venue à bout de la séduisante formation de la marine sur le score de 62 à 55.

Les rencontres ont été palpitantes et passionnantes de bout en bout. Tout s’est joué dans la plus saine et fraternelle émulation, mais aussi, dans la plus grande sportivité, comme a eu à le déclarer le colonel Alioune Ndoye, commandant de la zone militaire N° 7 ( Thiès et Diourbel ).

Pour en revenir à la finale proprement dite, les deux équipes ont gratifié le public thiessois venu nombreux, d’une belle partie. Grâce à leur expérience et surtout à leur rage de vaincre, les Soldats du feu ont eu le dernier mot en battant les Marins par 66 à 55. Une victoire bien méritée, selon l’entraîneur des sapeurs pompiers.

En demi-finale, les gendarmes avaient péché par excès de confiance. Ce qui leur a valu d’être battus par la Marine (58 – 76). Quant à l’équipe de la zone militaire n° 7, elle avait eu la malchance de tomber sur un os, en cette équipe du groupement national des sapeurs-pompiers qui l’a éliminée en demi-finale par 94 à 72 avant donc de s’imposer en finale.

Abdourahmane Sarr Gonzalès

MAROC : Un carré d'as

TSC-ASS, RCA-MAS au premier tour aller du play-off

Après une courte trêve due à la participation du Raja au championnat arabe des clubs champions, la compétition reprend ses droits au niveau national avec la deuxième phase du championnat, le play-off, mettant aux prises les six premières équipes du classement général au terme de la première phase, ventilées en deux poules «A» et «B».

Pour le compte de ce premier tour, le RCA reçoit le MAS alors que le TSC rencontre l'ASS.
Ce dernier a terminé premier du classement général avec trente-deux points.
Lors de cette première phase du championnat, le club slaoui a battu le TSC au match aller à Salé sur le score étriqué de 64 points à 63. Au match retour, l'ASS a pris le dessus sur son vis-à-vis sur le score de 60 points à 63.
Le MAS a terminé ex aequo avec l'ASS avec le même nombre de points : trente-deux. Il s'est classé deuxième au bénéfice du point-average.
Pour le compte de la première phase du championnat, le MAS a gagné le match aller, à Fès, sur le score de quatre-vingts points à soixante-quatre.
Au match retour, le RCA a battu son vis-à-vis du jour sur le score de soixante-dix-sept points à soixante-neuf.
Après la première journée d'aujourd'hui, les équipes qualifiées enchaîneront avec la deuxième journée programmée pour samedi prochain.


El Mostapha Bouhafa | LE MATIN

ALGERIE : CHAMPIONNAT NATIONAL FÉMININ - OCA - ASPTT, un titre à portée de main

L’OC Alger et l’ASPTT Alger les deux meilleures équipes du basket-ball féminin seront au rendez-vous vendredi prochain à la salle Harcha pour une éventuelle finale du championnat d’Algérie. Le tournoi play-off reporté de deux semaines (élections oblige), sera clôturé en apothéose avec cette ultime rencontre au programme, car on voit mal d’autres équipes prétendre à ce titre, tellement l’ASPTT Alger, championne d’Algérie en 2006, et l’OC Alger, vainqueur de la coupe d’Algérie 2007, n’ont cessé d’asseoir leur domination sur la discipline.

Six équipes qualifiées à cette phase play-off vont devoir à partir de ce mercredi, boucler ce 2e tournoi dans l’espoir d’occuper le meilleur rang possible. Outre ces deux grosses cylindrées, on retrouve le MC Alger, le DRB Staouéli, l’ASUC 19-Mai d’Oran et le FC Constantine. Sans diminuer la valeur des équipes en présence, il faut s’attendre à ce que l’OCA et l’ASPTT Alger se disputent le titre de la saison 2007, avec des objectifs bien précis. L’OCA pour le double, l’ASPTT Alger, pour se racheter de sa défaite en Coupe, et garder son titre une année supplémentaire. Alors, on verra d’un côté les Guerroumi, Aniba, Chabi et Belaïdi (OCA) misant sur leur grande expérience, d’un autre les Fisli, Ferrag Zerouda et Abderrazak (ASPTT) désireuses de prendre une belle revanche. M.A.

START (salle Harcha, Alger)
Mercredi 23 mai
(15h00) : ASPTT Alger - FC Constantine
(16h30) : DRB Staouéli -ASUC 19 mai
(18h00) : MC Alger - OC Alger
Jeudi 24 mai
(14h00) : OC Alger - ASUC 19-Mai
(15h30) : FC Constantine - DRB Staouéli
(17h00) : MC Alger - ASPTT Alger
Vendredi 25 mai
(09h00) : DRB Staouéli - MC Alger
(10h30) : ASUC 19-Mai - FC Constantine
(15h00) : ASPTTA - OC Alger


22 mai 2007

SENEGAL : LE SIBAC EN FINALE DE LA COUPE ARC EN CIEL POUR LA PREMIERE FOIS


Les finalistes de la 14iéme édition de la Coupe Arc-En-Ciel sont connus depuis Vendredi. Il s'agit du Duc qui a sorti ASFO (54 à 45) et du SIBAC vainqueur de la Jeanne d'Arc (43 à 40). La Finale aura lieu le samedi 26 Mai 2007 au Stade Iba Mar Diop. Le SIBAC Le SIBAC accéde ainsi pour la premiére fois de son histoire en finale de la coupe Arc en Ciel aprés avoir livré un match épique face à la Jeanne D'Arc un club habitué de cette finale. le Sibac rencontrera Samedi 26 mai à Iba Mar Diop le DUC, la seule équipe sans défaite du championnat féminin, toutes compétitions confondues, et qui vise le grand chelem.

RD CONGO : BC Arc-en-ciel a concédé sa deuxième défaite face à INSS

arc_vij1.JPG72 contre 52, tel a été le score final de la rencontre qui a opposé, le dimanche 29 avril dernier sur le tartan du stadium des Martyrs de la pentecôte, le BC INSS (Basket-ball club Institut national de sécurité sociale) et le BC Arc-en-ciel, en match comptant pour la 3ème journée de la deuxième phase du championnat de la Ligue provinciale de basket-ball de Kinshasa (LIPROBAKIN).

Sur fond d’inquiétude

Ainsi donc, les filles d’Arc-en-ciel viennent de concéder leur deuxième défaite pour la saison 2006-2007 face à la même formation, après celle du samedi 17 mars dernier, toujours au stadium des Martyrs, pour le compte de la 12ème journée de la première manche de la balle au panier de Kinshasa. Ce jour là, les filles d’INSS avaient remporté la bataille sur la marque de 68 points contre 53. ‘‘Après avoir perdu à deux reprises devant INSS, cette formation risque d’être une bête noire pour Arc-en-ciel au cours de cette saison’’, s’est inquiété un amateur de la balle au panier.

Onatra et V.Club à la première place

La saison sportive 2006-2007 en basket-ball connaîtra une innovation : le championnat va se dérouler en trois manches en versions masculine et féminine. Il sied de noter que la première étape qui a regroupé 14 clubs a vu BC V.Club chez les dames (23 points) et BC Onatra (23 points) chez les messieurs occuper respectivement les premières places. La deuxième étape regroupe 7 clubs et les équipes vont se rencontrer en aller et retour. Les quatre premiers clubs seront qualifiés pour le play-off, dernière étape de la compétition.
Olivier Sefu

CÔTE DE IVOIRE : Lorougnon Patricia (Responsable Commission Fédérale Organisation de la FIBB) : « Ma situation a été régularisée »

Patricia Lorougnon, ancienne gloire du basket féminin ivoirien qui a fait les beaux jours de l’ASEC Mimosas et de la sélection nationale féminine de Côte d’Ivoire, s’est vue offrir le fauteuil de responsable de la Commission Fédérale Organisation du nouveau comité exécutif de la Fédération Ivoirienne de Basket. Très heureuse et parfaitement avertie de la tâche qui l’attend, Lorougnon a donné ses premières impressions à Sport-Ivoire.ci.

Longtemps dans l’ombre aujourd’hui vous êtes officiellement au sein du bureau exécutif de la FIBB, le travail a payé ?

Bien sûr oui, je peux le dire car il était temps. Le président Koré Moïse a voulu me récompenser et voilà je suis dans le comité directeur. Mais être chargée de l’organisation n’est qu’un titre que l’on a attribué à ce que je faisais déjà et il y a longtemps. C’est juste que ma situation a été régularisée.


4 femmes au sein du bureau c’est infime mais cela représente une certaine victoire de la femme au niveau du basket ivoirien ?

Absolument. Vous vous souvenez que lors des élections, l’on avait estimé que le comité exécutif semblait être misogyne. Aujourd’hui, le tir est un tout petit peu rectifié. Maintenant c’est vrai que nous sommes quatre (04) dames mais c’est sûr que d’autres viendront se greffer à nos différents départements afin d’augmenter le nombre de femmes au sein du bureau de la FIBB. Ça lui fera du bien.

Vous passez de l’ombre à la lumière avec à la clé des responsabilités formelles. Ne craignez-vous pas le poids de la responsabilité trop lourd à porter ?

Vous savez je reste la même toujours prête à répondre aux attentes en ce qui concerne l’organisation pratique des rencontres. Je ne crois pas que le poste que j’occupe me donne plus de stress. Mais il est sûr que je devrais étoffer mon staff afin de mener à bien la tâche qui m’a été officiellement confiée.

Quelle sont les nouvelles mesures que l’on pourrait rencontrer au niveau organisationnelle lors des compétitions de la FIBB ?

Pour l’instant nous adopterons le même profil pour l’organisation des phases finales du championnat et de la Coupe Nationale. La saison prochaine, nous mettrons une politique plus affûtée pour donner aux spectateurs la meilleure organisation qui soit avec un staff beaucoup plus dense parce qu’actuellement nous sommes en nombre restreint.

Un problème de sécurité et des athlètes et des spectateurs s’est posé lors de la demi-finale féminine des play-off entre le CSA et IVESTP, lorsque les deux formations se sont adonnées à un show pugilistique. Des dispositions particulières sont-elles envisagées pour le reste des rencontres pour ne plus assister à ce genre de débordements ?

C’est vrai que j’assume la parfaite responsabilité de ce débordement qui incombe au département que je dirige maintenant. Mais une rencontre CSA-IVESTP ne présageait pas ce type de débordement qui s’est mué en bagarre. De toutes les façons, un rapport de ce qui est arrivé sera établi. Les mêmes équipes se rencontrent jeudi et nous prendrons toutes les dispositions sécuritaires pour éviter ce genre de dérapage. Des dispositions qui seront prises pour l’ensemble des autres rencontres qui se joueront tant à l’intérieur du palais des sports de Treichville qu’à l’extérieur.


Interview réalisée par Patrick GUITEY

RD CONGO : BC Kauka a donné de la migraine à BC Onatra

Les amoureux du basket-ball de Kinshasa ont été gratifiés, le vendredi 18 mai dernier sur le tartan du stadium des Martyrs, de trois rencontres riches en rebondissements, dans le cadre de la dernière journée de la deuxième manche du championnat de la Ligue de basket-ball de Kinshasa (LIPROBAKIN).

Public en haleine

Tour à tour, les férus de la balle au panier ont assisté chez les messieurs aux rencontres, Vijana-Kola (40-33) et Molokai-BC DCMP/K (73-43), chez les dames. Au cours de cette journée, le match qui avait tenu le public en haleine est celui qui a mis aux prises deux grands clubs de la balle au panier de la capitale, en l’occurrence Kauka et Onatra.
Au terme de la partie, Kauka a une fois de plus donné de la migraine aux matelots de l’Onatra, en les battant sur la marque de 81-70. C’est la deuxième défaite de l’Onatra concédée face à Kauka cette saison.
La manche retour débute cet après-midi, à en croire Riva Lofemba, correspondant officiel de la LIPROBAKIN.