29 septembre 2014

TUNISIE : Championnat national - (5E JOURNÉE)

ESR, CA et SN : sans bavures…

 Le trio continue de rafler les victoires
L’ES Rades, le S Nabeulien et le C.Africaine peuvent être heureux de leur départ cette saison. Ils ont tous gagné leurs matches sans encaisser la moindre défaite. Ils prennent donc option pour le play-off.
Il n’y a pas que ce trio, il y a aussi la JSK qui mène au groupe A avec 9 points (1 défaite et 4 victoires) et un départ étincelant par  rapport aux moyens investis. Une chose est sûre, ça se précise petit-à-petit sur les deux groupes quant à la qualification au play-off. Des clubs comme la GST, le CAB, l’ESG, le SRS, l’ASH et le CSC s’éloignent peu à peu et devront suer pour espirer disputer les quelques places restantes. Certains parmi eux préparent déjà le play-out et attendent encore leur première victoire.

Groupe A : la JSK leader
Les Aghlabides,pourtant avec une défaite, menait au groupe A grâce au nombre de matches joués. Bien que vidés de leurs joueurs de métier comme Laghnej parti à l’USM, les jeunes aghlabides croient en leur étoile et ne lâchent pas prise. Avant-hier, ils ont gagné devant le CAB et prennent option pour le play-off. Moncef xxx réussit pleinement  son pari, miser sur des jeunes (Jaouadi, Metjaouel) et tenter sa chance. Ce groupe voit également la domination du CA qui gagne son 4e match sur 4. Cette fois, le CA a dominé l’USM, un adversaire  direct sur un écart éloquent (25 points) qui ne disent long sur la supériorité des protégés de Monem Oune. C’est l’équipe la mieux nantie.

Groupe B : ESR et SN, un cran au-dessus
L’ESR et le SN poursuivant leur parcours sans faute et se détachent en haut au tableau. Les Radésiens n’ont pas fait le détail contre l’ASH en la battant à Hammamet. Idem pour le SN, complètement revigoré et ayant fait peau neuve  au niveau résultat. Les potiers ont dominé le CSC et restent invaincus. La victoire de la JSMenazeh sur le SRS, a été facile face à l’équipe le plus faibel au groupe, l’ SRS. Les choses se précisent davantage sur ce groupe.

Résultats
Groupe A
GST-Ezzahra    55-69
JSK-CABizertin    75-69
CA-USMonastir    82-57

Groupe B
ASH-ESRadès    65-75
JSM-SRSports    82-37
CSC-SNabeulien    61-75
Classement
Groupe A
    Pts    J
1)JSK    9    5
2)CA    8    4
3)USM    7    4
-)EZS    7    5
5)ESG    5    4
-)CAB    5    4
7)GST    4    4

Groupe B
    Pts    J
1)ESR    10    5
2)SN    8    4
3)JSM    7    5
4)ESS    6    4
5)CSC    5    4
-)ASH    5    4
7)SRS    4    4

ILE MAURICE : A 9 mois des 9es JIOI 2015, James Li et Michael Hau priés de «leve paké aller»


  • Cette décision a été prise sur une recommandation du DTN, Marc Crncich, qui avait lui-même recommandé la nomination des deux entraîneurs
  • La FMBB a appelé à la rescousse Ruben Batterie toujours sur les recommandations du Canadien
La crise s'amplifie au sein de la Fédération mauricienne de Bask-Ball (FMBB). Après la crise Alvin Ahtave, Guillaume Françoise et Kim Chan Pang qui a été résolue par une purgatoire de plus de 10 ans de toutes les activités liées au basket-ball, cette fois c'est la grise de la sélection nationale féminine qui enfle. Jeudi dernier au gymnase de Phoenix alors que les joueuses de la présélection avaient commencé leur séance d'échauffement, elles devaient noter l'arrivée de leurs entraîneurs James Li et de son assistant Michael Hau, accompagné du président de la Fédération Mauricienne de Basket-Ball (FMBB) sur un pas décidé.
Celles qui croyaient à une visite de courtoisie et d'encouragement du No 1 du basket-ball mauricien allait vite  déchanter. « DTN fine dire qui bizin change entraîneur. Pas pour ena l'entraînement zordi zot pou ena en nouveau entraîneur», devait indiquer  fermement Philippe Lee Kam Chung  aux filles. Abasourdies, elles n'ont pas trop compris ce qui s'est passé, mais elles savaient qu'à neuf mois des Jeux des Iles, les choses changeraient à nouveau au sein de leur équipe.
En effet, selon les informations de Week-End, James Li et Michael Hau avaient été convoqués dans l'après-midi du jeudi 25 septembre pour une réunion avec la direction de la FMBB pour 1h30. Croyant que c'était pour discuter de la situation au sein de la présélection féminine, les deux entraîneurs devaient prendre leur mal en patience, même si c'est vers 20h30 que s'est pointé le président de la FMBB dans les bureaux de la fédération, de même que le Chef de délégation pour les JIOI, Yow Fat Ng et la Team Manager Natacha Joumot.
«They don't have the knowledge, …»
Très vite, le président devait leur annoncer la mauvaise nouvelle et a commencé à faire état d'un courrier électronique que le nouveau Directeur Technique National, Marc Crncich, a envoyé sur l'incapacité de James Li et Mochael Hau de mener à bien cette tâche. Dans la foulée, l'incompétence et une absence de qualification de James Li devait être mis en exergue pour justifier cette décision. Week-End est en présence d'une copie du courrier de Marc Crncich et le moins qu'on puisse dire le Canadien ne va pas de main morte. «While I don't think James and Michael, the current coaches, are doing a bad job, I don't think it is good enough. Also, I don't think they have the knowledge, ability or experience to coach at this level – international senior women's basketball  - or achieve the potential this squad has», peut-on lire dans ce mail.
Notons néanmoins que depuis novembre 2013 c'est bien ce même Marc Crncich qui avait nommé le duo James Li et Michael Hau à la tête de la sélection féminine après une évaluation en compagnie de…Alvin Ahtave. suivez mon regard et vous comprendrez les raisons de cet exercice de «lève paké aller.» Comme le dit l'adage, «maladie ti poule ti canard qui payé» Qui plus est, Marc Crncich devait dans le même courrier indiquer qu'il pense que le meilleur à ce poste, à neuf mois des Jeux, n'est autre que Ruben Batterie. Ce dernier, rappelons-le avait crié à l'injustice lorsqu'il ne fut pas sélectionné au départ.
On ne sait pas encore si cette crise est passée, par contre un nouvel écueil se dresse sur le chemin de la FMBB: la participation à la CCCOI aux Seychelles. Pour l'heure, la FMBB n'a fait qu'un budget de Rs 400 000, soit Rs 200 000 pour chaque équipe. Or les frais de participation à cette compétition se chiffre autour de Rs 300 000 par équipe. Ce qui n'est pas pour plaire aux responsables de Real et l'USBBRH, les deux champions en titre qui devaient défendre les couleurs dans l'archipel du 26 octobre au 1er novembre.

MALI : Afrobasket féminin U18 : DES AIGLONNES CINQ ETOILES


UNE1La sélection nationale junior a remporté son cinquième titre continental en battant l’Egypte 73-65, samedi au Caire en finale de la 13è édition du tournoi. Cerise sur le gâteau : Djénéba N’Diaye a été élue meilleure joueuse et meilleure marqueuse. Mariam Alou Coulibaly a été désignée meilleure rebondeuse
Après 1996, 2000, 2006 et 2008 le Mali vient de remporter son cinquième titre continental de championnes d’Afrique U18. Samedi au Caire, la sélection nationale junior s’est, en effet, hissée sur la plus haute marche du podium continental en dominant l’Egypte 73-65 en finale de la 13è édition de l’Afrobasket féminin, U18. Après donc l’échec de Dakar en 2012 les juniors se sont rachetées de belle manière en inscrivant leur nom pour la cinquième fois au palmarès du championnat d’Afrique. En plus de la couronne continentale, le Mali a également enlevé le titre MVP et les trophées de la meilleure marqueuse et de la meilleure rebondeuse décernés, respectivement à Djénéba N’Diaye et à Mariam Alou Coulibaly, la sœur cadette de l’internationale, Nagnouma Coulibaly. Une belle moisson donc pour la sélection nationale qui se souviendra longtemps de cette soirée du 27 octobre au Caire. Comme au carré d’as, la sélection nationale s’est imposée devant l’Egypte grâce notamment à Djénéba N’Diaye sacrée meilleure marqueuse de la finale avec 28 unités. Les protégées du manger Mohamed Salia Maïga ont maîtrisé le sujet de bout en bout. A aucun moment de la rencontre, les Egyptiennes n’ont réussi à prendre la mesure des Maliennes, à fortiori, prouvé qu’elles pouvaient remporter cette finale. Comme lors de la dernière journée du Carré d’as contre le même adversaire, la capitaine Mariam Maïga et ses coéquipières ont livré le match presque parfait et n’ont tremblé à aucun moment. Malgré la pression des centaines de supporters qui avaient fait le déplacement pour donner de la voix à la sélection locale, les nouvelles championnes d’Afrique prendront la direction des opérations d’entrée de jeu et remportent logiquement le quart temps initial sur le score de 20-11, soit 9 points de différence. Au deuxième quart temps la sélection nationale connaîtra un moment de baisse de régime, mais ira à la pause avec un léger avantage de 5 points (34-29). Au retour des vestiaires la sélection nationale va complètement se métamorphoser. Sous la houlette de l’intenable Djénéba N’Diaye, les juniors maliennes asphyxient complètement leurs adversaires. A chaque fois que les Egyptiennes tentaient de recoller au score, les joueuses de Mohamed Salia Maïga répliquaient immédiatement. A la fin du troisième quart temps le score était de 55-53 pour le Mali. L’entrée en scène dans l’ultime quart temps de Djénéba N’Diaye sera déterminante pour la sélection nationale junior. L’internationale malienne marque, coup sur coup trois paniers et permet au Mali de faire le trou (67-59). L’Egypte ne se remettra jamais de ce coup de massue et c’est fort logiquement que la sélection nationale s’imposera 73-65. Au coup de sifflet final, la capitaine Mariam Maïga et ses coéquipières laisseront éclater leur joie sur le plancher, avant d’esquisser quelques pas de danse. La sélection nationale junior remporte ainsi son cinquième titre continental et confirme sa suprématie sur l’équipe égyptienne qu’elle avait déjà dominée trois fois à ce stade de la compétition au niveau des cadettes : en 2009 à Bamako, en 2011 à Alexandrie (Egypte) et en 2013 à Maputo (Mozambique). Pour le sélectionneur national Mohamed Salia Maïga, c’est son troisième sacre continental. Le technicien dont on connaît la rigueur dans le travail, devient ainsi le plus titré du Mali et prend date, tout comme ses joueuses, pour la Coupe du monde de la catégorie prévue en 2015. «C’est une immense joie pour toute l’équipe. Les filles sont restées concentrer du début jusqu’à la fin de la rencontre. Elles ont aussi fait une très bonne défense en gagnant les rebonds et ont été adroites dans les shoots à distance. Je pense que la force de notre équipe a été le mental», a commenté le technicien malien les larmes aux yeux. Quelques minutes plus tard, le trophée sera remis à la capitaine de la sélection nationale junior par le nouveau président de Fiba-Afrique, Hamane Niang. Auparavant, le Mozambique avait dominé l’Algérie 51-48 dans la petite finale synonyme de médaille de bronze pour les Mozambicaines. Quant au trophée fair-play, il a été décerné à l’équipe d’Algérie qui participait à son premier Afrobasket. Le Mali et l’Egypte représenteront l’Afrique au prochain Championnat du monde qui se déroulera en 2015 à Moscou en Russie. Après le sacre de la sélection nationale junior, le président de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB) Maître Jean Claude Sidibé a offert 3 millions de F cfa aux joueuses, une enveloppe à laquelle il convient d’ajouter celle du 2è vice-président de la Fédération ivoirienne de basket-ball (FIBB), Mahamadou Haïdara qui a promis un chèque d’un million de F cfa à la capitaine Mariam Maïga et à ses coéquipières. Hier l’Ambassadeur du Mali en Egypte et l’Association des étudiants maliens en Egypte ont également offert un déjeuner aux nouvelles championnes d’Afrique qui sont attendues aujourd’hui à Bamako vers 14h. Envoyé spécial D. COULIBALY
 Le classement général
1er Mali
2è Egypte
3è Mozambique
4è Algérie
5è Angola
6è Tunisie
 7è Côte d’Ivoire
8è Botswana

28 septembre 2014

REUNION : Les classements des meilleur(e)s marqueu(ses)

Hommes (après 3 journées)

1. John Thibout (CO Montagne)26,7 pts
2. Solomon Alao (Saint-Pierre BB)25 pts
3. Alexandre Fontaine (BCD)24,3 pts
4. Samuel Maleyran (BC Saint-Paul 1) 22,7, 5. Thomas Hoareau (TBB) 22,5, 6. Florent Champagnac (Sainte-Marie) 21,3, 7. Kay Botterman (CO Montagne) 21, 8. Dominique Tréport (Aiglons) 20,7, 9. Anthony Son-Houi (BC Saint-Paul 2) 20,5, 10. Mathieu Gereone (BCD) 18,7, 11. Arnaud Cousanca (BC Saint-Leu) et Laurent Parata (Saint-Pierre BB) 17,7, 13. Gilles Loyalle (Saint-Pierre BB) 17,5, 14. Sébastien Biscou (BCD) 17, 15. Julien Louiso (TBB) 16,7...

Dames (après 1 journée)
1. Julie Lebian (TBB)21 pts
2. Virginie Charléry (Aiglons)20 pts
3. Edeilwess Rumjaun (CSP), Sophie Virassamy (Aiglons), Aurélie Bevao (TBB), 6. Soraya Moussa (Aiglons) 16, 7. Sarah Voulama (TBB) 15, 8. Bérénice Costes (COM) 14, 9. Tanya Mamode (CSP), Stéphanie Maillot (BCD), 11. Mélody Gamarus (TBB) 12, 12. Fazulhaa Mercher (BCD), Kristine Ostensen (COM) 11...

REUNION : Dans la raquette

Bienvenue aux dames
Comme les hommes, les dames auront droit à leur challenge des meilleures marqueuses, grâce à l'insistance de la commission féminine et à la précieuse collaboration d'une joueuse. Même règle que pour les hommes : il faut avoir disputé la moitié des rencontres pour y figurer. À l'issue de la première journée, c'est Julie Lebian, la néo-tamponnaise, qui en prend la tête avec 21 points dimanche dernier, talonnée par l'Aiglonne Virginie Charléry (20 points) alors que trois joueuses se partagent la 3e place (Aurélie Bevao, Edelweiss Rumjaun et Sophie Virassamy) avec 17 points. À noter que cette première phase de brassage ainsi que la poule des As, destinée à quatre clubs, seront prises en compte dans les calculs.
Chez les hommes, on change de leader. Avec ses 28 points samedi dernier face au Tampon après prolongation, le Montagnard John Thibout prend la place du Saint-Pierrois Solomon Alao avec 26,7 points de moyenne par match, le carton de la 3e journée étant à mettre au crédit de son coéquipier Kay Botterman, qui a mis 31 points et figure au 7e rang de ce classement avec 21 points par match de moyenne.

26 septembre 2014

SENEGAL : Tournoi de montée du 14 au 21 Octobre : 13 équipes engagées chez les garçons, 5 du côté des filles

PDF
C’est aujourd’hui que démarre le tournoi de montée en première division qui met aux prises les équipes de la deuxième division qui veulent accéder dans l’élite du basket national. Pour cette édition qui se déroulera sur une semaine (du 25 septembre au 2 octobre), 13 équipes sont engagées en garçons et 6 chez les filles. Les garçons vont jouer en 3 poules avec 4 équipes dans les poules A et C et 5 pour la poule B.
Les filles seront une poule unique. La compétition se déroulera en formule championnat. Chez les garçons, les deux premiers des poules A et C ainsi que les deux premières équipes de la poule B disputeront les demi-finales. Les deux équipes finalistes auront leur ticket pour rejoindre le National 1 masculin. Pour les filles, une seule place est disponible pour la meilleure équipe du tournoi. Trois  terrains sont retenus pour ce tournoi : les stadium Marius Ndiaye et Amadou Barry et le stade Léopold Sédar Senghor.
 Toutes les délégations seront au centre d'hébergement du stade Léopold Sédar Senghor et au centre de Bopp.

Garçons
Poule A : Debaloc, Ziguinchor Bc, Mbacké Bc, Médina
Poule B : Dieuppeul Bc, CFAK, Centre Excellence de Louga, Kaolack Bc, Jeanne d’Arc
Poule C : Mbour Bc, Saltigué, Espoirs de Bignona, Ascc Bopp
Filles : Pikine Bc, Ascfo, Kaolack Bc, Ziguinchor Bc, Sédhiou
Programme 1ère journée
Léopold Sédar Senghor : 8h30 : Pikine Bc/Kaolack (filles) ; 10h Kaolack/Centre Ex Louga (poule B garçons)
Marius Ndiaye : 8h 30 : Débaloc/Mbacké (garçons poule A) ; 10h Ziguinchor Bc/MBA (garçons poule A) ; 11h 30 Ascfo/Sédhiou (filles) Amadou Barry : 8h 30 Mbour Bc/Espoirs Bignona (garçons poule C) ; 10 h Dieuppeul/CFAK (garçons poule B) ; 11h 30 Saltigué/Ascc Bopp

MALI : Afrobasket féminin U18 : LA SELECTION NATIONALE FIDELE AU RENDEZ-VOUS


UNE1 Les juniors maliennes se sont qualifiées pour la finale et affronteront l’hôte du tournoi, l’Egypte pour la couronne continentale. Quelle que soit l’issue de ce duel, Maliennes et Egyptiennes sont assurées de participer à la prochaine Coupe du monde de la catégorie
Les Aiglonnes ont donc atteint leur premier objectif à savoir la qualification pour la Coupe du monde. Vainqueurs de l’Algérie (67-49) et du Mozambique (55-41) lors du carré d’as, la capitaine Mariam Maïga et ses co-équipières se sont qualifiées pour la finale de l’Afrobasket synonyme de participation au prochain Mondial. En finale prévue demain au stade national de Caire, les joueuses de Mohamed Salia Maïga affronteront le pays organisateur, l’Egypte. Tout comme la sélection nationale, les Egyptiennes ont aussi marqué leur territoire en signant deux victoires en autant de sorties dans le carré d’as. Quel que soit donc le résultat de la dernière journée du carré d’as aujourd’hui le Mali et l’Egypte sont rassurés de jouer la finale. La confrontation entre les deux pays sera donc une simple formalité et permettra d’avoir un avant-goût de la finale. En fait, cette rencontre servira de préparation pour les deux sélections qui tenteront chacune de s’imposer et de prendre un ascendant psychologique dans la perspective du bouquet final. L’Egypte évolue un ton au dessus de l’Algérie et du Mozambique et le pivot Mariam Coulibaly et ses partenaires devront hausser le niveau de leur jeu pour espérer damer le pion à leurs adversaires Lors de leurs dernières sorties, les nôtres ont étalé quelques lacunes qu’il faut impérativement corriger pour préserver toutes les chances de l’équipe contre l’hôte du tournoi. Ces lacunes se résument aux pertes de balle et au manque de concentration des joueuses dans les moments importants. La sélection malienne a également des difficultés à varier son jeu et le sélectionneur national Mohamed Salia Maïga doit trouver une autre stratégie pour espérer piéger son adversaire. Jusque-là, le Mali s’appuie sur les pivots et les meneuses pour faire la différence. Les Egyptiennes ont sans doute eu le temps d’étudier le jeu malien et il va falloir inventer quelque chose pour le bouquet final, surtout quand on sait que Djénéba N’Diaye (la meilleur marqueuse du dernier Afrobasket) et Mariam Coulibaly (la meilleur rebondeuse) manquent de régularité. La capitaine Mariam Maïga et ses partenaires doivent empêcher l’équipe égyptienne d’imposer son jeu et en même temps contenir la pression du public. «Nous sommes conscients que le match sera difficile pour nous car on va jouer contre un adversaire qui évoluera devant son public. Mais nous nous sommes préparés en conséquence. Pour nous ces genres de rencontres vont se jouer sur des petits détails. Donc il va falloir qu’on évite de commettre des fautes et que l’équipe exploite au mieux les occasions. Si les joueuses respectent les consignes et jouent à leur meilleur niveau, nous remporterons sans problèmes les deux matches», assure le sélectionneur national Mohamed Salia Maïga. C’est la deuxième fois d’affilée que le Mali se hisse en finale après celle de 2012 à Dakar (défaite face au Sénégal). «Nous savons déjà ce qui nous attend contre l’Egypte. On sait que ces matches ne seront pas faciles mais on s’est préparé mentalement, tactiquement et surtout physiquement pour affronter le pays organisateur, confie la capitaine Mariam Maïga. Pour nous toutes les rencontres sont les mêmes, nous aborderons cette finale avec la plus grande détermination et avec l’objectif d’aller jusqu’au bout», ajoute-t-elle.
Envoyé spécial
D. COULIBALY
Aujourd’hui au stade national du Caire
17h : Egypte-Mali Samedi
27 septembre au stade national du Caire
16h : Mali-Egypte

24 septembre 2014

TUNISIE : Affaire Edward Justin

Si compliquée…

Le joueur, apparemment sous contrat pour trois ans avec l’USM et évoluant à l’étranger l’année dernière, n’est pas qualifié pour le CA. Affaire compliquée !
James Edward Justin, joueur américain débarqué au CA à l’intersaison, est, aujourd’hui, au centre d’une grande polémique. Sa licence a été retirée pour vice de forme, sa qualification pour le CA est tombée à l’eau. L’affaire a pris d’énormes proportions avec le soupçon d’erreur, de mauvaise foi et de complicité fédérale. Les faits sont compliqués dans cette affaire avec des questions : comment accorder la qualification à un joueur encore sous contrat ? On rappelle que James Edward Justin a évolué à l’USM lors de la saison 2012-2013, puis à l’étranger la saison dernière. Cet été, il s’est présenté au CA en tant que joueur international libre en signant une déclaration sur l’honneur. Mais voilà qu’il est encore lié avec l’USM et qu’il devrait avoir l’aval de ce club pour passer au CA. Ce qui complique encore cette affaire tumultueuse, c’est qu’il ne peut pas jouer pour l’USM qui a déjà deux étrangers. Et le match joué contre EZS sous les couleurs du CA ? Ce fut nulle comme participation, et on va probablement vers un match perdu sur le tapis. Alors, qui a autorisé cette qualification de James pour le CA? Comment la Ftbb ne peut pas vérifier si le joueur est sous contrat ou non avec l’USM? Va-t-il y avoir un bouc émissaire dans cette affaire? En tout cas, la commission fédérale chargée de l’affaire décidera dans les deux jours à venir. Sanction pour le joueur, mais quid du match CA-EZS, de la licence signée au CA? Ça va être encore compliqué. On apprend, par nos propres sources, qu’un compromis va être trouvé entre la Ftbb, le CA et l’USM. Mais que c’est louche !
Auteur : R.E.H

Afrobasket féminin U18 : MALI-MOZAMBIQUE, LE TICKET DE LA FINALE EN JEU


Les nôtres aborderont le match avec les faveurs de pronostic
Les nôtres aborderont le match avec les faveurs de pronostic
La sélection nationale rencontrera à nouveau le Mozambique aujourd’hui pour le compte de la deuxième journée du carré d’as. Cette rencontre est très importante pour la capitaine Mariam Maïga et ses coéquipières pour la simple raison que la victoire sera synonyme de qualification en finale pour l’équipe. C’est la deuxième fois que les deux équipes se rencontrent dans cette même compétition. Lors de la phase de poule les Aiglonnes s’étaient baladées devant leurs adversaires battues sur le score sans appel de 60-30, soit 30 points de différence. Tout le monde espère que les joueuses du sélectionneur national, Mohamed Salia Maïga répondront encore présentes et dicteront leur loi devant les Mozambicaines. L’optimisme est de rigueur quand on sait que lors de la phase de poules, la sélection nationale a réalisé un parcours sans faute, totalisant trois victoires en autant de sorties face, respectivement au Mozambique, à la Côte d’Ivoire et à l’Angola. C’est dire que les nôtres aborderont ce deuxième face à face avec les Mozambicaines avec un ascendant psychologique toujours important à ce stade de la compétition. Le sélectionneur du Mozambique, Leonel Manhique en est conscient et semble déjà résigné. «Si j’avais le choix dans cette compétition je n’allais pas jouer mon premier match contre le Mali, a ainsi avoué le technicien. «Le Mali est une équipe complète où aucune joueuse n’est indispensable. Les joueuses ont de la taille, du physique et de la motivation. Un cocktail qui permet à une équipe de remporter une coupe. Vous voyez sur les 12 joueuses il y a seulement deux qui n’ont pas été championnes d’Afrique. C’est une motivation de plus pour cette génération qui ambitionne de remporter un autre titre d’une autre catégorie, soulignera-t-il. Mais c’est le sport j’ai tiré tous les enseignements de la première défaite et je jouerais ma chance à fond cette fois». La rencontre sera donc placée sous le signe de la confirmation pour l’équipe nationale et de la revanche pour le Mozambique. «Nous sommes conscientes de l’enjeu de ce match, nous allons l’aborder avec sérénité et détermination, annonce Fanta Djiré. Aujourd’hui nous avons le devoir de confirmer notre suprématie devant cette équipe même si on sait que la tâche ne sera pas facile. Depuis notre qualification pour les demi-finales on s’est bien préparé parce que tous les matches sont désormais comme des finales qu’il faut obligatoirement gagner», ajoutera l’ailière de la sélection malienne. Sa co-équipière Korotomou Konaré abonde dans le même sens. «Si nous gagnons contre le Mozambique ce soir, on enverra un message fort à nos prochaines adversaires. Nous sommes là pour gagner les 7 matches et repartir avec la coupe, martèle l’internationale junior. Mais pour aller en finale et prétendre au trophée, il faut d’abord écarter le Mozambique», renchérira la meneuse de l’AS Banconi. La sélection malienne a sans doute les moyens de se hisser en finale, mais il faut avouer que les protégées du manager Mohamed Salia Maïga n’est pas totalement à l’abri d’une mauvaise, surtout après les déchets étalés par l’équipe lors de ses dernières sorties. Non seulement les pivots n’ont pas pleinement joué leur rôle sur les rebonds (offensifs et défensifs) lors des deux derniers matches de l’équipe, mais la capitaine Mariam Maïga et ses coéquipières ont également manqué de fraicheur physique pour terminer la partie. Face à des Mozambicaines revanchardes et qui n’ont rien à perdre dans cette partie, les protégées du coach Mohamed Salia Maïga devront faire beaucoup attention. Après la qualification de la sélection nationale pour les demi-finales, le président de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB), Me Jean Claude Sidibé a donné aux 12 joueuses une prime de 1200 dollars (environ 650.000F cfa), soit 100 dollars par joueuse (environ 50.000F cfa) comme prime de motivation. «C’est pour encourager les filles que j’ai décidé de leur faire ce cadeau. Elles ont réalisé un parcours sans faute au premier tour et méritent d’être encouragées. On a donné cette prime aux filles juste pour leur permettre de communiquer avec leur famille, indiquera le président de la FMBB. «J’espère, poursuivra Me Jean Claude Sidibé, qu’elles iront jusqu’au bout et retourneront au Mali avec cette coupe. Notre pays en a vraiment besoin pour donner un peu de joie dans le cœur de nos concitoyens».
Envoyé spécial D. COULIBALY
Aujourd’hui au Caire stadium
17h : Mozambique-Mali
—————
Les échos de l’Afrobasket
Une équipe patriote S’il y’a une équipe enviée au Caire ici c’est bien la sélection nationale du Mali. Et pour cause, avant et après chaque repas la capitaine Mariam Maïga et ses co-équipières chantent l’hymne national pour se remonter le moral et manifester leur attachement à la patrie. «C’est ce signe de patriotisme qui fait qu’on ne peut pas vous dominer dans les compétitions de petite catégorie. Arriver au pays nous aussi on va commencer à inculquer cet esprit chez nos joueuses», dira un responsable de l’encadrement technique de la Côte d’Ivoire.
Mobilisation des supporters maliens Après le pays organisateur, l’Egypte, notre pays est l’équipe la plus supportée de la compétition. Le mérite en revient aux étudiants maliens en Egypte qui viennent au stade à chaque sortie de la sélection nationale. De son côté, l’ambassadeur du Mali en Egypte, Salif Diakité a également mobilisé les membres de l’ambassade qui assistent, eux aussi à tous les matches des protégées de Mohamed Salia Maïga. Aussi, à chaque match, et l’association des étudiants maliens en Egypte et les membres de l’ambassade viennent chercher les joueuses à l’hôtel pour les accompagner jusqu’au stade. Le Haut conseil des Maliens de l’extérieur participe également à la fête.

23 septembre 2014

Caire 2014 - Place au Final Four

L’Egypte, le Mali, l’Algérie et le Mozambique sont les 4 équipes, qui participeront au Final Four du Championnat d’Afrique U18 féminin qui se dispute depuis le 19 septembre au Caire, Egypte.

Attendus à ce stade de la compétition, l’Egypte et le Mali ont largement dominé leurs groupes respectifs en terminant en tête et sans la moindre défaite au compteur.
Pour compléter ce carré, l’Algérie et le Mozambique ont respectivement remporté des victoires décisives face à des équipes qu’elles connaissent bien : la Tunisie et l’Angola.
Un carré d’as composé d’équipes habitué à jouer les grands rôles dans cette compétition. La grande surprise reste l’Algérie, qui est à  sa première participation à ce tournoi.

Rappelons que ces quatre sélections s’affronteront dans un championnat à 4 ou les deux équipes qui auront le meilleur bilan joueront la finale.

Programme du Final Four
1ère journée – 23/09/14
Egypte vs Mozambique
Mali vs Algérie
2ème  journée – 24/09/14
Algérie vs Egypte
Mozambique vs Mali
3ème  journée – 26/09/14
Egypte vs Mali
Algérie vs Mozambique

TUNISIE : Championnat national (4e journée)

JSK et ESG : deux victoires en or !

JSK et ESG : deux victoires en or !
 Les Aghlabides s’installent en tête du groupe A, alors que l’ESG gagne son premier match de la saison
La 4e victoire de suite pour l’ESR, la 3e victoire consécutive au CA, la première victoire de l’ESG en cette saison, les défaites de la GST, du CAB et du CSC, tels sont les principaux faits de la 4e journée, jouée avant-hier.
On signale aussi le premier match annulé de la saison. En effet, l’ESS ne s’est pas déplacée à Sfax à cause d’une panne de bus. On verra la position de la Ftbb dans les prochains jours.

Groupe A : enfin une victoire !
Il s’agit de l’ESGoulette qui a réussi enfin une victoire. Cela a été acquis à Bizerte contre un CAB qui démarre mal sa saison. Les protégés de Ryadh Ben Abdallah ont ramené une victoire  en or malgré un effectif amoindri et des départs pesants.
«Malgré les circonstances défavorables, nous avons réussi à remonter la pente et aller de l’avant. Je suis heureux de cette victoire, d’autant que nous étions menés par 9 points d’écart. Contre-attaques, provocation de fautes et harcèlement de l’adversaire, c’est ainsi qu’on a acculé le CAB vers la fin», nous a dit Ryadh Ben Abdallah, entraîneur de l’ESG. Dans ce groupe, la JSK a ramené une belle victoire d’Ezzahra. Les protégés de Moncef Ininou font bonne impression avec une nouvelle génération de basketteurs doués. Le CA, quant à lui, a enfilé une victoire de plus en faisant tourner son effectif.

Groupe B : qui arrêtera l’ESR ?
L’équipe de Gavriel a réalisé sa 4e victoire de suite. Cette fois, l’ESR a nettement dominé la JSMenazeh et prouve qu’elle est là  pour jouer le titre. Les Radésiens, les Clubistes et les Nabeuliens ont gagné tous leurs matches jusqu’ici et fusent vers le play-off. A noter que le match SRS-ESS n’a pas eu lieu en raison d’une panne du bus qui devait amener l’équipe de l’ESS à Sfax.
Normalement, le match serait reporté à une autre date. Une chose est sûre, les écarts sont en train de se creuser en cette première phase.
Des équipes sont en roue libre pour le play-off, d’autres préparent doucement le play-out, tel est le fait marquant !


Résultats

Groupe A
Ezzahra-JSKairouan     66-71
CABizertin-ESGoulette    60-67
GSTunis-CAfricain    43-60

Groupe B
ESRadès-JSMenazeh    76-58
ASHammamet-CSCheminots 58-52
SRS-ESS : le match n’a pas eu lieu.


Classement

Groupe A
    pts
1/ JSK    7
2/ CA    6
-/ USM    6
4/ EZS    5
-/ ESG    5
6/ CAB    4
7/ GST    3


Groupe B            pts
1/ ESR    8
2/ SN    6
3/ JSM    5
4/ ESS    4
-/ ASH    4
-/ CSC    4
7/ SRS    2

Afrobasket féminin U18 : LE MALI EN DEMI-FINALE


 La sélection nationale (en blanc) affronte l’Algérie aujourd’hui pour la première journée de la deuxième phase La sélection nationale (en blanc) affronte l’Algérie aujourd’hui pour la première journée de la deuxième phase
La sélection nationale (en blanc) affronte l’Algérie aujourd’hui pour la première journée de la deuxième phase
La sélection nationale junior s’est brillamment qualifiée pour les demi-finales en réalisant un parcours sans faute au premier tour : trois victoires en autant de sorties face, respectivement au Mozambique (60-30), à la Côte d’Ivoire (85-16) et à l’Angola (72-57)
Le coup d’envoi de la 13è édition de l’Afrobasket féminin U18 a été donné la semaine dernière au Caire en Egypte. Au total, 8 pays sont en lice pour le titre de champion d’Afrique : l’Egypte (pays organisateur), le Mali, l’Algérie, la Tunisie, le Botswana, la Côte d’Ivoire, l’Angola et le Mozambique. Le Sénégal et le Gabon étaient également qualifiés pour la phase finale, mais ces deux pays ont déclaré forfait. Le Mali qui évolue dans la même poule que la Côte d’Ivoire, l’Angola et le Mozambique, a déjà effectué trois sorties qui ont été remportées avec brio par les protégées du sélectionneur national, Mohamed Salia Maïga. Lors de leur sortie initiale, les juniors maliennes se sont promenées 60-30 devant la sélection mozambicaine, avant d’infliger une sanction similaire à la Côte d’Ivoire étrillée 85-16 lors de la deuxième journée. 24h plus tard, les nôtres enchaîneront avec une troisième victoire d’affilée, cette fois face à l’Angola battu 72-57. Grâce à ces trois succès, le Mali s’est qualifié pour les demi-finales qui démarrent aujourd’hui et qui mettront aux prises quatre sélections : le Mali, l’Egypte, le Mozambique et l’Algérie. Ces pays s’affronteront en championnat aller simple (trois matches pour chaque sélection) et les deux premiers disputeront la finale. A l’instar du Mali, l’Egypte a également réalisé un parcours sans faute au premier tour, totalisant trois victoires en autant de sorties. Pour cette première journée de la deuxième phase la sélection nationale sera face à l’Algérie qui s’est classée 2è du groupe A derrière l’Egypte. Pour la capitaine de la sélection nationale, Mariam Maïga, il n y a qu’un seul mot d’ordre pour cette rencontre : la victoire. «Il faut qu’on gagne cette première rencontre contre l’Algérie pour bien nous installer, martèle le technicien. En venant ici on s’est fixé un seul objectif, gagner les 7 matches, c’est-à-dire, remporter le titre continental. On a déjà fait 3 victoires donc il nous reste encore 4 rencontres à gagner». Après la confrontation entre le Mali et l’Algérie, le pays hôte en découdra avec le Mozambique. Une sélection mozambicaine qui retrouvera les juniors maliennes demain pour la deuxième journée et qui tentera cette fois de limiter les dégâts. La journée du jeudi sera celle du repos pour les sélections et dès vendredi, celles-ci reviendront sur le plancher pour les ultimes matches du dernier carré. Le Mali affrontera l’autre favori du tournoi, l’Egypte, tandis que le Mozambique s’expliquera avec l’Algérie. Le choc Mali-Egypte sera placé sous le signe de la confirmation pour Mariam Maïga et ses partenaires qui ne jurent que par la victoire. Presque tout le monde voit déjà le Mali et l’Egypte en finale et la confrontation du vendredi s’annonce comme un avant-goût du bouquet final de cette 13è édition de l’Afrobasket féminin U18. Mais avant de penser à la finale, Maliennes et Egyptiennes devront d’abord écarter de leur chemin le Mozambique et l’Algérie. Sur le papier, ces deux pays semblent confrontés à une mission quasi-impossible, mais une chose est sûre, ils ne se présenteront pas en victimes expiatoires. Au contraire, Mozambicaines et Algériennes n’ont plus rien à perdre dans le tournoi et il faut s’attendre à voir les deux pays jouer crânement leurs chances face aux deux grands favoris que sont le Mali et l’Egypte. En tout cas, le sélectionneur national, Mohamed Salia Maïga ne s’attend pas à une partie de plaisir pour cette deuxième phase. «Nous allons aborder cette phase des demi-finales comme la phase de poule c’est-à-dire avec la même envie de gagner et le même objectif : aller jusqu’au bout, répète le technicien malien. La phase initiale est désormais derrière et chaque match a ses réalités. Il ne reste plus que quatre pays en lice et tout le monde a le même rêve, à savoir remporter le titre continental. Il faut d’abord atteindre la finale et se qualifier pour la prochaine Coupe du monde de la catégorie. Donc notre premier devoir est d’avoir l’une des places qualificatives du Mondial 2015. Ensuite on va négocier la finale pour se hisser sur la plus haute marche du podium», dira un Mohamed Salia Maïga visiblement très confiant pour la suite des événements. «La Fédération malienne de basket-ball (FMBB) et ses partenaires nous ont mis dans toutes les bonnes conditions pour mieux préparer cette 13è édition de l’Afrobasket féminin U18. Nous nous sommes bien préparés à Bamako avec des matches amicaux contre les clubs de la capitale uniquement avec ces deux objectifs en tête. Le parcours réalisé par l’équipe lors de la phase initiale est presque parfait. A partir d’aujourd’hui, commence une autre phase, il faut impérativement gagner le premier match pour conforter la confiance. Non seulement la victoire est importante pour le moral du groupe mais elle peut être également un message fort pour les prochains adversaires», conclura Mohamed Salia Maïga qui vise son troisième titre continental après les sacres de 1996 et 2000.
Envoyé spécial D. COULIBALY
Tous les résultats Mali- Mozambique : 60-30 Côte d’Ivoire-Mali : 16-85 Mali-Angola : 72-57 Le programme des demi-finales Aujourd’hui au stadium de Caire 17h: Mali-Algérie Mercredi 23 septembre au stadium de Caire 17h: Mozambique-Mali Vendredi 25 septembre au stadium de Caire 15h: Mali-Egypte