30 juin 2014

MALI : Coupe du monde féminine U-17 : MALI-FRANCE, DAVID CONTRE GOLIATH ?

La photo d’équipe de la sélection nationale cadette
La photo d’équipe de la sélection nationale cadette
La sélection nationale fera son entrée en lice demain contre la médaillée d’argent de la première édition, avant de se frotter successivement à la Chine et aux Etats-Unis, détenteur du trophée
La troisième édition du Championnat du monde de basket-ball féminin, U-17 démarre demain en République tchèque. La sélection nationale a quitté Bamako mercredi soir pour la capitale tchèque, via Lisbonne au Portugal. L’équipe nationale évoluera dans la poule D qui comprend également la France, les Etats-Unis et la Chine. La capitaine Assétou Diakité et ses coéquipières feront leur entrée en lice dès demain contre la France avant d’affronter successivement la Chine et les Etats-Unis. Pour ce premier choc avec la France, Assetou Diakité et ses coéquipières affichent une grande détermination et n’ont pas l’intention de rater leur entrée en matière. «Pour notre première sortie contre la France, nous allons donner le meilleur de nous même, confiait le sélectionneur national, Sidiya Oumarou la veille du départ de l’équipe. Ce mach sera un bon test pour nous quand on sait que la France est actuellement sur un nuage. Tout le monde considère la France comme la favorite de cette rencontre, cela nous permettra de jouer notre basket sans pression», avait ajouté le technicien malien. On ne change pas ou peu une équipe qui gagne. Au sein de la sélection nationale on compte 10 rescapées de la dernière édition de l’Afrobasket féminin qui s’était déroulé à Maputo au Mozambique. C’est dire que le coach Sidiya Oumarou a maintenu sa confiance au groupe qui évolue ensemble depuis deux ans et qui a conduit notre pays sur la plus haute marche du podium continental. Pour l’entraîneur principal, Sidiya Oumarou, le premier match est important, mais pas forcément capital dans la course à la qualification. «Notre premier objectif n’est pas de battre la France à tout prix mais plutôt de négocier cette rencontre afin de bien préparer les deux derniers matches de poule contre la Chine, explique le technicien. Il faut que les gens comprennent que le Mali va évoluer dans une poule où tous les autres pays sont des médaillés. Lors de la première édition la Chine a terminé troisième du tournoi derrière notre premier adversaire la France. Quant aux Etats-Unis ils ont été deux fois de suite champions du monde et défendront leur titre lors de cette troisième édition. Tous ces trois pays sont des adversaires redoutables, mais le Mali ne se présentera pas en victimes expiatoires», martèle le technicien Sidiya Oumarou qui a remporté trois couronnes continentales dans la catégorie (2009 à Bamako, 2011 en Egypte et 2013 au Mozambique). «Je suis ici avec des jeunes qui ont aussi envie de montrer au peuple malien que la sélection nationale est capable de faire une belle surprise dans cette compétition. Notre objectif est de faire honneur à notre statut de championne d’Afrique en gagnant au moins un match dans cette poule et grignoter quelques places au classement», indique Sidiya Oumarou. Pour le technicien, une belle prestation contre la France aidera le groupe à préparer les deux dernières rencontres de poule. Logiquement Sidiya Oumarou devrait bâtir son équipe autour du grand espoir du basket malien, Djénéba N’Diaye. Actuellement au sommet de son art, la meilleure marqueuse du dernier afrobasket (28 points pour 12 rebonds et 8 passes lors de la finale du dernier Afrobasket) a tout pour plaire : sa combativité, sa hargne et son influence sur le jeu de l’équipe. C’est la troisième fois que le Mali participe au Championnat du monde après les éditions de 2010 en France et de 2012 en Espagne où la sélection nationale avait terminé, respectivement 12è et 10è. Seulement 6 pays ont participé aux trois dernières éditions : les USA, le Canada, l’Australie, l’Espagne, le Japon et le Mali. Outre le Mali, l’Afrique sera représentée à cette Coupe du monde par l’Egypte qui est logée dans le groupe B en compagnie du Brésil, de l’Italie et de l’Espagne. La veille du départ de l’équipe en République tchèque, le président de la Fédération malienne de basket-ball, Maître Jean Claude Sidibé, a organisé un cocktail qui a regroupé les membres de la fédération, les responsables techniques, les joueuses et leurs parents. «Nous avons invité les familles des joueuses pour faire des bénédictions pour l’équipe et pour le pays», expliquera le premier responsable de la FMBB. «Pendant toute la compétition, la sélection nationale aura besoin du soutien et des bénédictions de l’ensemble du peuple malien», conclura Me Jean Claude Sidibé dont l’initiative a été très appréciée par les familles des joueuses.
D. COULIBALY
LA LISTE DEs 12 joueuses Meneuses : Djénéba N’Diaye (Djoliba), Kadiatou Samaké (Commune VI), Mariam Traoré (Fasso Kanu), Kany Keita (Djoliba). Ailières : Ramata Gadiaga (AS Police), Kadidia Maiga (Espoir de Sikasso), Saran Traoré (Commune III) et Mariam Diabaté (Fasso Kanu). Pivots : Mariam Alou Coulibaly (Jeanne D’Arc), Fatoumata Traoré (Commune VI), Assetou Diakité (Fasso Kanu, capitaine) et Wassa Dembélé (Commune I). Entraîneur principal : Sidiya Oumarou. Adjoint : Boubacar Diallo dit Sy